Catégories
Actualité Palestine

La Cour suprême israélienne entend une pétition contre Netanyahu dans le rôle du Premier ministre

La Cour suprême israélienne discute du sort de Benjamin Netanyahu en tant que Premier ministre. (Photo: capture vidéo)

La Cour suprême israélienne a entamé une audience de deux jours dimanche pour déterminer si le Premier ministre Benjamin Netanyahu, inculpé de corruption, sera autorisé à former un nouveau gouvernement, selon Reuters.

Le tribunal supérieur entendra également des pétitions contestant un accord de coalition avec son rival devenu partenaire Benny Gantz, actuellement président de la Knesset, le parlement israélien.

"Aujourd'hui, nous entendrons des arguments sur la question de confier le devoir de former un gouvernement à un membre de la Knesset contre lequel un acte d'accusation a été déposé", a déclaré la juge en chef Esther Hayut en ouvrant la procédure dimanche.

"Demain, il y aura une audition sur le deuxième point, concernant l'accord de coalition", a-t-elle ajouté, assise à la tête d'un panel de 11 juges, tous portant des masques faciaux conformes aux précautions contre les coronavirus.

La procédure a eu lieu dimanche après que des centaines d’Israéliens soient descendus dans les rues de Tel Aviv la veille pour protester contre le récent accord de coalition de Netanyahu avec Gantz.

Une décision contre Netanyahu déclencherait probablement une élection rapide, la quatrième depuis avril 2019, alors qu'Israël est aux prises avec la crise de santé publique causée par la pandémie de coronavirus ainsi que ses retombées économiques.

Le 20 avril, après trois élections générales et une impasse sans précédent, le tout en un an, Netanyahu et son rival Benny Gantz ont signé un accord de coalition gouvernementale.

Cependant, plusieurs groupes, notamment des partis d'opposition et des organismes de surveillance de la démocratie, ont demandé au plus haut tribunal du pays d'annuler l'accord et d'empêcher Netanyahu de diriger le gouvernement, citant la procédure pénale engagée contre lui.
Répondant à la pétition, le procureur général d’Israël, Avichai Mandelblit, a déclaré qu’il n’existait aucun motif juridique suffisant pour disqualifier Netanyahu.

Certains analystes israéliens ont déclaré que la cour, jugée libérale et interventionniste par les loyalistes de Netanyahu, n'empêcherait probablement pas le Premier ministre de diriger un nouveau gouvernement. Une décision devrait être annoncée jeudi.

Netanyahu, le Premier ministre israélien le plus ancien, a été inculpé en janvier pour corruption, fraude et abus de confiance. Il nie tout acte répréhensible dans les trois affaires contre lui et a déclaré qu'il était victime d'une chasse aux sorcières politique.

Le procès de Netanyahu doit commencer le 24 mai.

(Palestine Chronicle, MEMO, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *