Catégories
Actualité Palestine

L'État islamique revendique la responsabilité d'une attaque de l'armée dans le Sinaï égyptien

1 mai 2020

L'État islamique a déclaré aujourd'hui qu'il était derrière l'attaque de jeudi qui a tué jusqu'à 10 soldats dans la région du nord du Sinaï en Égypte.

Les insurgés ont revendiqué leur responsabilité dans leur agence de presse, mais n'ont donné pratiquement aucun détail sur la manière dont l'attaque a été menée ni sur les personnes impliquées, a rapporté Reuters.

Mais selon un communiqué du porte-parole de l'armée égyptienne Tamer al-Rifai, un engin explosif improvisé a visé un véhicule militaire près de la ville méridionale de Bir al-Abd.

Le ministère égyptien de l'Intérieur a condamné l'attaque dans une brève déclaration aujourd'hui.

"De telles tentatives avortées n'empêcheront pas les braves hommes des Forces armées de défendre les ressources de la nation", indique un communiqué du ministère.

Aujourd'hui, les forces armées égyptiennes ont abattu deux terroristes dans le nord du Sinaï, a précisé Rifai, sans préciser si les suspects étaient impliqués dans l'attaque de jeudi.

L'Égypte tente de réprimer une insurrection d'une année déclenchée par l'éviction du président des Frères musulmans Mohammed Morsi en 2013. Les insurgés sont dirigés par une filiale de l'État islamique dans le nord de la péninsule du Sinaï, qui borde la bande de Gaza et Israël.

Le mois dernier, les forces de sécurité égyptiennes ont tué sept militants présumés dans la capitale, Le Caire, qui complotaient des attaques de Pâques contre les chrétiens coptes du pays. Un policier est décédé et trois autres ont été blessés à la suite d'une fusillade sur les lieux.

En avril 2017, l'État islamique (EI) a attribué le mérite de deux attentats-suicides qui ont tué des dizaines de personnes dans les églises coptes célébrant le dimanche des Rameaux dans le nord de l'Égypte.

En plus de viser les chrétiens et les forces de sécurité de l'État, les insurgés ont également attaqué des musulmans. En novembre 2017, un attentat à la bombe revendiqué par l'EI contre une mosquée surpeuplée dans le nord du Sinaï a fait plus de 300 morts. Les fidèles étaient des musulmans soufis, dont la forme mystique de l'islam les extrémistes sunnites trouvent hérétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *