Catégories
Actualité Palestine

Des groupes de défense des droits appellent l'UE à imposer des sanctions à Israël

Des groupes européens ont appelé l'UE à imposer des sanctions à Israël pour le "nettoyage ethnique en cours, l'apartheid et la colonisation". (Photo: fichier)

Un réseau de groupes européens a appelé l'UE à imposer des sanctions à Israël dans une lettre adressée au haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell.

Envoyée par la Coordination européenne des comités et des associations pour la Palestine (ECCP), la lettre exprimait des préoccupations concernant l'annexion prévue de la Cisjordanie par Israël, disant qu'elle faisait partie du nettoyage ethnique en cours, de l'apartheid et de la colonisation, avant d'exhorter l'UE à prendre des mesures contre la violation manifeste par Israël du droit européen et international.

"Ce n'est pas la première fois qu'Israël essaie d'annexer illégalement des parties des territoires qu'il occupe", a déclaré l'ECCP, "Israël a déjà annexé Jérusalem-Est occupée en 1967 et le plateau du Golan en 1981, en violation flagrante du droit international".

L'ECCP a souligné «le nettoyage ethnique en cours, l'apartheid et la colonisation» qui, selon eux, «avaient lieu quotidiennement». Ils ont cité le blocus israélien de 13 ans sur Gaza et la situation en Cisjordanie où «les Palestiniens luttent contre une occupation brutale, l'expulsion, la dépossession, les arrestations arbitraires et les démolitions de maisons, entre autres».

Après avoir critiqué l'UE pour son inaction, le PECC a exhorté Borrell à respecter sa déclaration de février dans laquelle il avertissait Israël que "les étapes vers l'annexion, si elles étaient mises en œuvre, ne pourraient pas passer sans contestation".

Ils ont fait valoir que l'UE avait des péages à sa disposition pour punir les nombreuses violations d'Israël. La suspension de l'accord d'association UE-Israël et l'exclusion d'Israël de la participation aux programmes-cadres de l'UE financés par l'argent des contribuables européens ont été citées comme options.

En outre, en vertu du droit international, l'UE dans son ensemble et chacun de ses États membres ont l'obligation obligatoire d'interdire le commerce avec les colonies juives illégales, a ajouté l'ECCP. L'ECCP a insisté sur le fait qu'il n'y avait aucun moyen pour l'UE de maintenir sa coopération avec Israël comme si elle fonctionnait comme d'habitude tout en prétendant défendre les droits de l'homme et les principes du droit international (humanitaire et des droits de l'homme).

L'ECCP a été fondé en 1986 en tant que réseau de comités européens, d'organisations, d'ONG et de mouvements de solidarité internationale. Quarante organisations de la société civile et ONG de 20 pays européens ont approuvé la lettre.

(MEMO, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *