Catégories
Actualité Palestine

Les pays de l'UE envisagent des sanctions si le plan d'annexion d'Israël va de l'avant

Drapeau de l'Union européenne. (Poto: fichier)

Les représentants de l'Union européenne devraient se réunir vendredi à Bruxelles pour peser sur le plan israélien d'annexion illégale de la Cisjordanie occupée et de sanctions si elle procède à cette action illégale, a annoncé mardi un rapport.

Selon le journal israélien Haaretz, les ministres des Affaires étrangères des États membres de l'UE se réuniront dans la capitale belge pour examiner les mesures proposées contre Israël – si le gouvernement décidait d'annexer des parties de la Cisjordanie occupée.

Le porte-parole de la politique étrangère de l'UE, Peter Stano, a déclaré que les ministres tiendront une vidéoconférence vendredi pour discuter de l'annexion.

«L'annexion n'est pas conforme au droit international. Si cela se poursuit, l'UE agira en conséquence », a déclaré Stano lors du point de presse quotidien de la Commission européenne lundi.

Interrogé sur la question de savoir si Israël sera sanctionné par l'UE, M. Stano a déclaré que la décision incombait aux États membres; à ce stade, ne spéculons pas ».

Les pays de l'UE veulent approuver les sanctions prévues dès que possible pour décourager Israël d'aller de l'avant avec son plan, tandis que le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, est enclin à attendre, selon le rapport Haaretz.

La France, l'Espagne, l'Irlande, la Suède, la Belgique et le Luxembourg poussent tous à des sanctions sévères contre Israël s'il ignore les avertissements sur l'annexion, ont déclaré à Haaretz des sources proches des discussions.

Un rapport de Reuters a confirmé que les États membres faisaient pression pour une «réponse dure de l'UE» à l'annexion prévue.

Le 20 avril, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son principal rival Benny Gantz ont signé un accord de coalition qui comprend une clause pour faire avancer les plans d'annexion de parties de la Cisjordanie, y compris les colonies israéliennes, à compter du 1er juillet.

Mais les Palestiniens ont exprimé leur indignation face aux plans d'Israël de consolider son emprise sur les terres qu'il a saisies lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967, un territoire qu'ils recherchent pour un État

Le 6 mai, l'envoyé américain en Israël, David Friedman, a déclaré qu'Israël devrait annexer de grandes parties de la Cisjordanie occupée dans les semaines à venir.

En février, Israël a commencé à cartographier les zones dont il cherche à prendre le contrôle dans le cadre du plan, et devrait achever ce processus de cartographie dans les semaines à venir, a déclaré Friedman à Israel Hayom.

(Palestine Chronicle, Al-Araby Al-Jadeed, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *