Catégories
Actualité Palestine

Une opération secrète ramène des Israéliens bloqués au Maroc chez eux

14 mai 2020

Vingt-six Israéliens sont arrivés chez eux le 14 mai après près de trois mois au Maroc. Épuisés, ils ont remercié toutes les parties impliquées dans l'opération pour les ramener.

Il y a plusieurs semaines, quelques dizaines de touristes et hommes d'affaires israéliens – juifs et arabes – qui avaient passé du temps au Maroc tentaient de rentrer chez eux. À l’époque, le ministère israélien des Affaires étrangères était engagé dans le monde entier dans des opérations de sauvetage des touristes israéliens coincés à cause de la pandémie de coronavirus. Le ministère a aidé à ramener des Israéliens du Costa Rica, du Pérou et de la Colombie, d'Australie et de Nouvelle-Zélande, et même du Kenya.

Le Maroc a cependant présenté un cas particulièrement compliqué. Le pays d'Afrique du Nord n'a aucun lien diplomatique avec Israël. Les citoyens israéliens sont autorisés à visiter et peuvent obtenir un visa à leur arrivée. Mais le transporteur israélien El Al ne peut y atterrir.

Une solution surprenante a été proposée par les Émirats arabes unis, qui ont proposé d'emmener les Israéliens bloqués au Maroc dans un avion où ils allaient ramener leurs propres ressortissants. Jérusalem a accepté immédiatement, mais Rabat a bloqué l'initiative. Les autorités marocaines étaient irritées de ne pas avoir été consultées à l'avance au sujet du vol commun. Et donc, les Israéliens sont restés sur place.

Le groupe israélien est devenu désespéré. Le Maroc a imposé le confinement dans plusieurs villes, d'abord jusqu'au 29 avril, puis prolongé jusqu'au 20 mai. Des milliers de personnes ont été arrêtées et condamnées à une amende pour ne pas avoir respecté les restrictions à l'éloignement social. À la mi-avril, 12 membres de la communauté juive marocaine sont morts du COVID-19; c'est un chiffre énorme quand il s'agit d'une communauté de seulement 2 000 à 3 000 personnes. La communauté a apparemment été touchée lorsque le virus a été introduit sans le savoir au Maroc depuis la France par des Juifs franco-marocains qui ont assisté à un grand mariage début mars dans la ville côtière marocaine d'Agadir.

Certains Israéliens sont également morts du COVID-19 au Maroc. L'affaire a été portée à l'attention d'un ancien maire de Jérusalem, Nir Barkat, membre de la Knesset, qui a décidé de trouver une solution à tout prix. Barkat a contacté l'américano-israélienne Miriam Adelson, qui est l'éditeur du journal Israel Hayom, qui a accepté d'aider. Le Conseil de sécurité nationale d’Israël s’est également impliqué. L'idée originale était de transporter les Israéliens directement à Tel Aviv depuis Casablanca, mais cela n'a pas fonctionné. En fin de compte, les Israéliens ont été autorisés à prendre un vol Air France pour Paris, même si les vols Paris-Tel Aviv étaient essentiellement terminés. De Paris, un avion privé cartographié par Adelson a ramené les Israéliens chez eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *