Catégories
Actualité Palestine

L'Autorité palestinienne retire ses forces à la fin de la coordination avec Israël

L'Autorité palestinienne (AP) a commencé à mettre en œuvre son annonce de mettre fin à tous les accords et accords avec Israël et les États-Unis, y compris ceux sur la sécurité, en raison de l'intention d'Israël d'annexer des parties de la Cisjordanie.

Le site Internet Arab48 a cité des sources israéliennes disant que les forces de sécurité palestiniennes s'étaient retirées de la ville d'Abu Dis, près de Jérusalem, vendredi matin.

Le Times of Israel a également déclaré vendredi que des sources israéliennes avaient confirmé que l'Autorité palestinienne avait interrompu toutes les facettes de la coordination avec Israël au cours des dernières 24 heures.

Le leader palestinien Abbas annonce la fin des accords avec Israël et les États-Unis

Lire la suite "

Jeudi, Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, a déclaré que les Palestiniens avaient suspendu leurs contacts avec la CIA suite à l'annonce mardi par le président palestinien Mahmoud Abbas de mettre fin aux accords.

Concernant la coopération avec la CIA, Erekat a déclaré aux journalistes lors d'un appel vidéo: "Cela s'est arrêté à la fin du discours du président (palestinien)".

La coopération des services de renseignement avec la CIA s'est poursuivie même après que les Palestiniens ont commencé à boycotter les plans du président américain Donald Trump concernant le conflit israélo-palestinien en 2017, les parties travaillant ensemble en Cisjordanie occupée par Israël, où l'Autorité palestinienne est basée.

Vendredi, l'ancien commandant israélien, le général Gadi Shamni, a déclaré à la radio de l'armée israélienne: "La coopération avec l'Autorité palestinienne est essentielle pour contrecarrer le terrorisme, et sans elle, il existe un risque d'escalade des opérations armées et de frictions, qui pourrait dégénérer en escalade".

Shamni a déclaré qu'il s'attendait à ce que les forces d'occupation israéliennes et les incursions de Shabak (l'agence de renseignement intérieure d'Israël) dans les zones A, "dont les Palestiniens s'occupaient dans le passé, augmentent, car les tentatives de mener des opérations armées augmenteront", et a souligné qu '"il n'y a pas de médiateur entre nous".

Selon les accords d'Oslo de 1993, la Cisjordanie est divisée en trois zones: la zone A, sous contrôle sécuritaire et civil de l'Autorité palestinienne (AP); La zone B, où l'Autorité palestinienne a un régime civil mais la sécurité reste contrôlée par Israël; et la zone C, qui est entièrement sous contrôle civil et militaire israélien et comprend la très stratégique vallée du Jourdain.

Les chefs de la sécurité de l'AP informés

Dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prêté serment dans un nouveau gouvernement d'unité avec l'ancien rival Benny Gantz.

En vertu de l'accord de coalition de juillet, le gouvernement peut discuter de l'annexion de parties de la Cisjordanie.

L'annexion prévue par Israël de la vallée du Jourdain: pourquoi c'est important

Lire la suite "

M. Abbas a déclaré mardi que le gouvernement palestinien était "absous, à ce jour, de tous les accords et accords avec les gouvernements américain et israélien et de toutes les obligations fondées sur ces accords et accords, y compris les accords de sécurité".

S'exprimant après la réunion d'urgence des dirigeants palestiniens à Ramallah, le dirigeant de 85 ans a déclaré que l'annexion par Israël de toutes les parties de la Cisjordanie occupée ruinerait les chances d'une solution à deux États.

Jeudi, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, a eu une réunion avec les chefs des forces de sécurité palestiniennes dans son bureau de Ramallah, où il a discuté des mesures visant à mettre immédiatement fin à tous les accords et contacts avec Israël.

"L'annexion par Israël de toute partie de la Cisjordanie constitue une menace existentielle pour le projet national palestinien et la fin de la solution à deux Etats", a déclaré Shtayyeh, cité par l'agence de presse palestinienne.

«Israël a violé le droit international et violé tous les accords signés avec nous, qu'il s'agisse des accords politiques, sécuritaires, économiques et juridiques. Désormais, nous ne respecterons plus ces accords. »

Abbas avait fait de multiples menaces précédentes pour mettre fin à la coopération en matière de sécurité avec Israël sans finalement y donner suite.

Avertissement de la Jordanie

La Jordanie a menacé jeudi de revoir ses relations avec Israël si les plans d'annexion de parties de la Cisjordanie se réalisaient.

"Nous n'accepterons pas les mesures unilatérales israéliennes d'annexer les terres palestiniennes et nous serions obligés de revoir tous les aspects de nos relations avec Israël", a déclaré le Premier ministre Omar al-Razzaz à l'agence de presse officielle jordanienne Petra.

Accaparement des terres et déportation: une importante prédiction d'annexion d'un avocat israélien

Lire la suite "

Razzaz a accusé Israël d'avoir profité du fait que le monde était «distrait» par la crise des coronavirus pour mettre en œuvre des «mouvements unilatéraux sur le terrain».

Ses propos sont intervenus quelques jours après que le roi de Jordanie Abdallah II a averti que si Israël «annexait vraiment la Cisjordanie en juillet, cela conduirait à un conflit massif avec le Royaume hachémite de Jordanie».

Le roi Abdallah a déclaré au magazine allemand Der Spiegel: "Je ne veux pas faire de menaces et créer une atmosphère de caouannes, mais nous envisageons toutes les options."

D’autres pays ont également condamné les plans d’annexion, notamment une grande partie de l’Union européenne, qui a averti qu’elle pourrait affecter les relations d’Israël avec le bloc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *