Catégories
Actualité Palestine

Coronavirus: les mariages d'enfants et la mendicité au Yémen augmentent alors que le virus se propage, selon l'ONU

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré mardi que son travail au Yémen était proche d'un "point de rupture potentiel" avec la propagation du coronavirus, avec un nombre croissant de familles ayant recours à la mendicité, au travail des enfants et au mariage des enfants.

Environ 80% de la population mal nourrie du Yémen dépend de l'aide humanitaire, ce qui en fait la plus grande crise humanitaire du monde avant même que le coronavirus n'ait frappé.

Coronavirus: les sites de quarantaine surpeuplés du Yémen sont les foyers d'une pandémie

Lire la suite "

La semaine dernière, les Nations Unies ont déclaré que le système de santé du Yémen "s'était en fait effondré", le virus se propageant dans tout le pays déchiré par la guerre, et ont appelé à un financement urgent.

«Nous atteignons un point de rupture potentiel dans nos programmes où, si nous ne recevons pas davantage de financement rapidement, nombre de nos programmes et en particulier nos programmes d'assistance en espèces aux Yéménites déplacés internes devront peut-être s'arrêter», a déclaré Charlie Yaxley, porte-parole du HCR, à un briefing virtuel.

"Nous voyons un nombre croissant de familles recourir à des mécanismes d'adaptation nuisibles tels que la mendicité, le travail des enfants et le mariage d'enfants pour survivre."

Le HCR fournit des programmes d'aide en espèces à environ un million de personnes déplacées à l'intérieur du pays et qui dépendent de l'argent pour se nourrir, se procurer des médicaments et se loger, a-t-il déclaré.

«Malnutrition aiguë»

Le Yémen, dont la population a l'un des niveaux d'immunité aux maladies les plus bas du monde, est divisé entre le gouvernement soutenu par l'Arabie saoudite basé à Aden et les rebelles houthis dans le nord.

L'Arabie saoudite, chef d'une coalition militaire soutenue par l'Occident combattant les Houthis, et l'ONU devraient co-organiser une conférence virtuelle d'annonces de contributions le 2 juin.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a déclaré mardi qu'il avait reçu environ 15% du financement requis pour le plan de réponse humanitaire de 3,38 milliards de dollars 2020 pour le Yémen, les États-Unis étant le principal donateur.

"La situation humanitaire au Yémen pourrait devenir incontrôlable car Covid-19 menace une population déjà affaiblie par des années de conflit", a déclaré la porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) Elizabeth Byrs lors du même briefing, affirmant que la pandémie menaçait les importations alimentaires.

"Le PAM s'attend à ce que le coronavirus pousse de nombreux autres enfants au Yémen dans la malnutrition aiguë", a-t-elle ajouté, affirmant que plus de deux millions d'enfants en souffraient déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *