Catégories
Actualité Palestine

La Jordanie avertit que l'annexion par Israël de la Cisjordanie va «institutionnaliser l'apartheid» – Middle East Monitor

Le ministre jordanien des Affaires étrangères a averti que l'annexion par Israël de grandes parties de la Cisjordanie occupée constituerait une violation du droit international, saperait la paix régionale et institutionnaliserait l'apartheid, le Jordan News Agency a signalé.

Ayman Al-Safadi a exhorté l'envoyé de l'ONU au Moyen-Orient Nickolay Mladenov à agir pour «empêcher l'annexion illégale de terres palestiniennes» et a souligné la nécessité de «créer un nouvel horizon pour la résolution du conflit (israélo-palestinien) sur la base des deux États Solution."

Al-Safadi a ajouté que «la décision tuera la solution à deux États et alimentera le conflit et fera de l'option à un État le résultat inévitable, sur lequel le monde ne peut pas se taire, en particulier avec l'institutionnalisation de l'apartheid et du racisme.»

Mladenov a ensuite tweeté qu'il avait également rencontré le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shukri. Il a parlé à Shukri et à Al-Safadi «de la nécessité d'aider toutes les parties à résoudre le conflit (israélo-palestinien) sur la base de deux États (et) d'éviter de nuire à une action unilatérale».

LIRE: L'annexion dans la controverse de la droite israélienne

Al-Safadi a informé l’émissaire des mesures prises par Amman pour formuler une position internationale claire et pratique dans le cadre des efforts visant à empêcher la mise en œuvre du plan israélien. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu'il allait pousser à l'annexion dès juillet.

Décrivant cette décision comme l'une des tâches principales de son nouveau gouvernement, Netanyahu a déclaré lundi aux législateurs de son parti Likoud qu'Israël ne manquerait pas une "opportunité historique" d'étendre sa souveraineté sur certaines parties de la Cisjordanie.

L'annexion d'un territoire pris en guerre est illégale au regard du droit international. L'annexion prévue d'un territoire encore plus palestinien par Israël a déclenché une réaction violente avec des blocs majeurs comme l'Union européenne menaçant d'imposer des sanctions. Il reste à voir si ces menaces ne sont que de la rhétorique pour la consommation publique, compte tenu du développement de longue date des échanges commerciaux et des autres relations de l'UE avec l'État d'occupation.

LIRE: L'AP arrêtera-t-elle vraiment la coordination de la sécurité avec Israël?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *