Catégories
Actualité Palestine

"Appelez les flics sur les flics": un activiste palestinien discute des événements qui ont précédé le meurtre d'un homme afro-américain

L'écrivaine palestinienne américaine et militante pour la justice, Linda Sarsour. (Photo: fichier)

Par Palestine Chronicle Staff

Dans une publication sur Facebook largement diffusée sur les réseaux sociaux, l'auteure palestinienne américaine et militante pour la justice, Linda Sarsour, a dénoncé des informations erronées sur les circonstances qui ont conduit au meurtre d'un Afro-américain non armé aux mains de la police en Minneapolis, MN, le 25 mai.

"Il y a eu beaucoup de désinformation sur Internet sur le propriétaire du magasin et les détails des événements qui se sont déroulés avant le meurtre de George Floyd", a déclaré Sarsour en référence à la famille américano-palestinienne qui possédait le magasin, près de laquelle Floyd a été tué par la police.

"Floyd a été arrêté après avoir prétendument utilisé une facture contrefaite dans un dépanneur", avait rapporté CNN, citant des sources policières.

"L'indignation a augmenté après que la première vidéo soit apparue montrant un officier de police de Minneapolis agenouillé sur le cou de Floyd. L'homme de 46 ans, qui n'était ni armé ni menotté, est décédé après l'arrestation. »

Une nouvelle vidéo du meurtre a montré trois officiers agenouillés sur Floyd, qui était clairement à bout de souffle tout en implorant la police de s'arrêter. "Je ne peux pas respirer, mec", peut-on entendre Floyd. «S'il vous plaît, laissez-moi me lever. S'il te plait, mec.

"J'ai parlé à Mahmoud Abumayyeleh, le propriétaire de Cups Food et aux mécènes locaux et aux membres de la communauté", a déclaré la célèbre militante Sarsour dans son post qu'elle a publié sur sa page Facebook le 29 mai.

"Le propriétaire du magasin est un Américain palestinien et il n'était pas présent au magasin et ce n'est pas lui qui a appelé la police", a expliqué Sarsour, ajoutant que celui qui avait effectivement appelé la police était un "adolescent afro-américain de 17 ans. "

Le jeune employé a appelé conformément à une «politique de l'État qui oblige les magasins à appeler la police en cas de faux billets».

«C'est la routine et la police vient, interrogez les clients sur le projet de loi pour retracer son origine. La police a confisqué les billets contrefaits. Il ne devrait y avoir aucune arrestation, aucune violence », a-t-elle écrit.

Malheureusement, ce n'était pas le cas dans Minneapolis, car la police a apparemment violé ce qui aurait dû être une conduite routinière, conduisant au meurtre de l'homme afro-américain.

L'employée de magasin a été "absolument traumatisée" par le meurtre dont elle a été témoin suite à l'arrivée de la police, selon Sarsour.

"Cette même jeune femme a appelé le propriétaire, Mahmoud pour lui dire que la police brutalisait George", a écrit Sarsour, ajoutant que le propriétaire du magasin palestinien avait demandé à l'adolescent noir "d'appeler les flics sur les flics".

"Le neveu du propriétaire du magasin qui était également au magasin a été vu dans une vidéo criant de laisser partir George, et a été repoussé par l'un des flics asiatiques", a-t-elle écrit, affirmant que "Cups Food a des images auxquelles George ne résistait PAS. arrêter."

Selon Sarsour, "le propriétaire de Cups Food est en contact avec l'avocat de la famille de George et a fait un don à la famille pour aider à couvrir certains des frais funéraires."

«Nous pouvons affirmer que la police n'aurait jamais dû être appelée, cela n'en valait pas la peine et ce serait ma position. Mais ils l'ont été et MURDER / DEATH n'aurait jamais dû être le résultat et c'est le problème ici. »

«Mahmoud et sa famille sont très respectés. Il embauche des locaux, il soutient la communauté locale », a-t-elle écrit, faisant référence au témoignage d'un des jeunes gens locaux qui patronne Cups Food.

Je sais que je pourrais prendre un coup de fouet pour cela, mais je m'en fous. J'aime la façon dont les gens qui ne sont même pas de cette hotte ont…

Publié par Deon Price le mercredi 27 mai 2020

Sarsour a écrit que la colère, pour l'instant, devrait rester "concentrée sur … les flics qui ont tué George Floyd, les puissants qui les protègent et les systèmes qui doivent être démantelés".

Le meurtre de Floyd a déclenché des manifestations à Minneapolis et appelle à la responsabilité. La brutalité policière et souvent le meurtre d'Afro-Américains aux mains de la police est un événement récurrent qui reste souvent impuni.

(The Palestine Chronicle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *