Catégories
Actualité Palestine

Les États-Unis pourraient envoyer une unité de «formation» en Tunisie au milieu des inquiétudes concernant l'activité russe en Libye

Les États-Unis ont déclaré qu'ils envisageaient de déployer une brigade d'assistance des forces de sécurité en Tunisie pour la formation dans le cadre de leur assistance au pays d'Afrique du Nord, au milieu des inquiétudes concernant l'activité russe dans la Libye voisine.

La guerre civile en Libye a attiré des pouvoirs régionaux et mondiaux, provoquant ce que l'ONU a appelé un énorme afflux d'armes et de combattants dans la région en violation d'un embargo sur les armes.

"Alors que la Russie continue d'attiser les flammes du conflit libyen, la sécurité régionale en Afrique du Nord est une préoccupation accrue", a déclaré vendredi le US Africa Command dans un communiqué, a fait savoir l'agence Reuters.

Jets russes en Libye: pourquoi les MiG de Haftar ne changeront rien sur le terrain

Lire la suite "

"Nous recherchons de nouvelles façons de répondre aux préoccupations mutuelles de sécurité avec la Tunisie, y compris le recours à notre brigade d'assistance des forces de sécurité."

Il a ensuite déclaré que la brigade faisait référence à une petite unité de formation dans le cadre de l'assistance militaire et n'impliquait aucunement des forces militaires de combat.

Le personnel militaire russe a livré 14 avions de combat MiG 29 et Su-24 à la base aérienne de Jufra de l'Armée nationale libyenne (LNA), a annoncé mercredi l'armée américaine, malgré les démentis de la LNA et d'un député russe.

MEE a rapporté que le général de l'armée américaine Stephen Townsend, chef du US Africa Command, avait déclaré: "La Russie essaie clairement de faire pencher la balance en sa faveur en Libye."

Le département d'Etat américain a également déclaré samedi que les autorités maltaises avaient saisi de l'argent libyen de contrefaçon d'une valeur de 1,1 milliard de dollars qui avait été imprimé par une société russe et aggravait les problèmes économiques de la Libye, selon l'AFP.

"L'afflux de devises libyennes contrefaites et imprimées en russe ces dernières années a exacerbé les défis économiques de la Libye", a-t-il ajouté.

La Russie, l'Égypte et les Émirats arabes unis soutiennent l'ANL de Khalifa Haftar, basé dans l'est du pays, qui a lancé l'année dernière une offensive pour s'emparer de la capitale Tripoli.

Dans un communiqué, le ministère tunisien de la Défense a déclaré que les États-Unis étaient un partenaire principal dans l'effort de renforcement des capacités opérationnelles de son armée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *