Catégories
Actualité Palestine

L'Algérie propose de reporter la réunion de l'Opec + au 4 juin

Le président de l'Opéra, l'Algérie, a proposé d'avancer la prochaine réunion du groupe producteur de pétrole et de ses alliés, connu sous le nom d'Opec +, au 4 juin à Vienne, en Autriche, dans le cadre d'un plan antérieur de le tenir les 9 et 10 juin, selon une lettre de l'Algérie aux membres de l'Opec + vus par Reuters.

Le ministre algérien de l'énergie, Mohamed Arkab, a déclaré dans la lettre qu'il avait eu des discussions avec "certains ministres" sur la proposition de dates, ce qui aiderait à "faciliter les nominations".

Le terme "nominations" est utilisé par l'Arabie saoudite, leader de facto de l'Opec, ainsi que par l'Iraq et le Koweït pour allouer du brut aux acheteurs traditionnels en fonction de la demande. Les nominations ont lieu vers le 10 de chaque mois.

Arabie saoudite: que se passe-t-il lorsque le pétrole s'arrête

Lire la suite "

En avril, Opec + a décidé de réduire sa production d'un record de 9,7 millions de barils par jour, soit 10% de la production mondiale, pour faire grimper les prix, battus par une baisse de la demande en raison de mesures de verrouillage pour arrêter la propagation du coronavirus.

Tenir la réunion le plus tôt possible empêcherait toute donnée de production de mai provenant des six sources de données secondaires de l'Opec de prendre en compte une décision, selon S&P Global Platts.

Selon la proposition, le comité de suivi ministériel conjoint Opec + se réunirait plus tard en juin, une fois que les données de source secondaire seront disponibles, a déclaré Platts. La JMMC est chargée d'évaluer les conditions du marché et de contrôler le respect des quotas de production.

Une baisse de la production d'Opec + combinée à une baisse record de la production des non-membres, y compris les États-Unis et le Canada, ont contribué à faire monter les prix du pétrole à 35 $ le baril, bien qu'ils ne restent qu'à la moitié des niveaux observés au début de l'année.

Vendredi, une enquête mensuelle réalisée par Reuters a montré que la production de pétrole de l'Opec avait atteint son plus bas niveau en deux décennies en mai, l'Arabie saoudite et d'autres membres ayant procédé à des réductions record de l'offre.

Pourtant, l'enquête a montré que la conformité globale était d'environ 75% parce que le Nigéria et l'Irak n'avaient pas pleinement respecté leur part des réductions.

Arkab a déclaré dans sa lettre que les faibles taux de conformité "pourraient avoir un impact négatif dès l'ouverture des marchés lundi".

"L'initiative de certains estimés ministres de corriger ces chiffres doit être saluée. Il est très constructif que des messages positifs puissent être partagés par tous en ce qui concerne les engagements pris", indique la lettre.

Des sources ont déclaré à Reuters que l'Arabie saoudite proposait de prolonger les réductions record de mai et juin jusqu'à la fin de l'année, mais qu'elle n'avait pas encore obtenu le soutien de la Russie, ce qui indique que les restrictions pourraient être progressivement assouplies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *