Catégories
Actualité Palestine

L'ONU met en garde contre une nouvelle crise politique si les plans d'annexion vont de l'avant

Envoyé spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolai Mladenov. (Photo: Mohammed Asad, via MEMO)

L'ONU a mis en garde contre une nouvelle crise politique et un nouveau conflit entre Israël et les Palestiniens si Israël poursuivait son plan d'annexion de parties de la Cisjordanie occupée.

L'ONU a donné cet avertissement dans un document récemment publié hier, dans lequel elle a déclaré que si la coopération entre Israël et la Palestine pour combattre la pandémie de coronavirus est louable et bienvenue, un nouveau conflit ravivé sera en cours si les tendances actuelles entre les deux se poursuivent.

Il a souligné que si Israël poursuivait ses plans d'annexion et que l'Autorité palestinienne (AP) se retirait des accords bilatéraux, le travail accompli au cours des 25 dernières années serait compromis, la sécurité s'effondrerait et les deux parties assisteraient à de nouvelles politiques extrémistes.

Nickolay Mladenov, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient dont le bureau a publié le document, a déclaré:

«Toutes les parties doivent faire leur part dans les semaines et les mois à venir afin de préserver la perspective d'une résolution négociée de deux États du conflit, conformément aux résolutions pertinentes de l'ONU, au droit international et aux accords bilatéraux.»

Le document souligne que la question est particulièrement importante à la lumière de la propagation mondiale de COVID-19, à laquelle l'ONU a aidé les Palestiniens à s'attaquer. Il souligne toutefois qu'un soutien beaucoup plus important est nécessaire dans les territoires palestiniens occupés, car les systèmes de santé de la région ne pourraient pas faire face à une nouvelle flambée de cas, en particulier dans la bande de Gaza assiégée.

Le document a été rédigé et publié à temps pour la réunion semestrielle du Comité de liaison ad hoc (AHLC), qui coordonne l'acheminement de l'aide internationale aux Palestiniens et à l'Autorité palestinienne, et doit avoir lieu demain.

L'ONU a déclaré qu'elle était «profondément déterminée à travailler avec les Israéliens et les Palestiniens et avec nos partenaires internationaux et régionaux pour réaliser l'objectif d'une paix durable et juste», qui, selon elle, «ne peut être atteint que par le biais de deux États, Israël et la Palestine, vivre côte à côte dans la paix et la sécurité. »

Il a insisté sur le fait que «s'éloigner de ce cadre compromet la capacité de la communauté internationale (communauté) à fournir ce soutien. Une annexion israélienne de parties de la Cisjordanie remettrait également en question le but de l'AHLC et l'engagement de ses membres en faveur du renforcement des institutions palestiniennes. » Il a ajouté qu'il était prêt à continuer à «veiller à ce que le conflit israélo-palestinien ne s'aggrave pas davantage ou ne soit pas entraîné dans la dernière escalade régionale».

Les plans d’annexion d’Israël, soutenus par les États-Unis et rejetés par les Palestiniens, ont suscité une opposition internationale.

Hormis l'essentiel des efforts de l'UE pour dissuader Israël d'annexer des parties de la Cisjordanie, la Turquie a précédemment déclaré qu'elle "ne permettra pas" à Israël d'aller de l'avant avec ses plans.

La Jordanie, qui a signé un traité de paix avec Israël, a mis en garde contre un «conflit massif» et a déclaré qu'elle réexaminerait ses relations avec Israël si les plans d'annexion progressaient.

Le 24 mai, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a renouvelé son engagement d'annexer une partie de la Cisjordanie palestinienne occupée en juillet.

Les Palestiniens ont exprimé leur indignation, appelant la communauté internationale à bloquer la démarche israélienne qui, si elle était mise en œuvre, serait considérée comme le dernier clou du cercueil de la solution à deux États.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé le 19 mai que l'Autorité palestinienne annulait tous les accords avec Israël et les États-Unis, en réponse directe aux plans d'annexion d'Israël.

(Palestine Chronicle, MEMO, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *