Catégories
Actualité Palestine

Tripoli, capitale de la Libye: des tirs de roquettes tuent cinq civils

Des tirs de roquettes sur la capitale libyenne ont tué au moins cinq civils dimanche, a déclaré le gouvernement reconnu par l'ONU, accusant les forces rivales de Khalifa Haftar de l'attaque.

"Cinq civils ont été tués et 12 blessés" lorsque cinq roquettes ont percuté des secteurs résidentiels de Tripoli, a déclaré Amine al-Hachemi, porte-parole du ministère de la Santé du gouvernement d'accord national (GNA).

Des combattants russes auraient fui l'ouest de la Libye après la retraite de Haftar

Lire la suite "

L'incident a mis en évidence un risque persistant pour les civils malgré une relative accalmie dans les combats autour de Tripoli depuis que les forces basées à l'est de Haftar ont organisé des retraits partiels plus tôt ce mois-ci, a déclaré Reuters.

Plusieurs des blessés étaient dans un état grave, dont un qui a subi une amputation d'un membre, a ajouté Hachemi, cité par l'AFP.

Il a indiqué que les forces de Haftar, qui contrôlent une grande partie de l'est et du sud de la Libye, ont visé le rond-point de Soug el-Tlath et la rue Gharbi dans le centre de Tripoli.

La mission de l'ONU en Libye a condamné les "attaques aveugles" contre des zones civiles de Tripoli qui, selon elle, sont principalement imputables aux forces affiliées à l'Armée nationale libyenne (LNA) de Haftar.

L'ANL mène une offensive sur Tripoli depuis avril dernier, bien qu'elle ait récemment subi des revers au milieu de la dernière escalade de la participation étrangère au conflit.

Le conflit – exacerbé par l'implication de puissances étrangères – a jusqu'à présent tué des centaines de personnes, dont beaucoup de civils, et forcé le déplacement de 200 000 autres.

Bien que la bataille de Tripoli soit au point mort, le sud et le centre de la capitale ont été la cible de tirs aveugles de roquettes et d'attaques de drones ces dernières semaines.

Les forces de Haftar ont également perdu des positions clés au profit des forces pro-GNA ailleurs dans le pays depuis avril.

Au cours de la première semaine de mai, au moins 15 civils ont été tués et 50 autres blessés lors de tirs de roquettes et de drones sur Tripoli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *