Catégories
Actualité Palestine

Dans sa réponse à la demande d'éclaircissements de la CPI, la Palestine exhorte la Cour à accélérer l'enquête

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki. (Photo: fichier)

La Palestine a répondu à la dernière demande de clarification de la Cour pénale internationale (CPI) concernant la décision de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) d'être absous de tous les accords avec Israël, suite à la décision de ce dernier d'annexer une grande partie du territoire palestinien occupé .

Le ministre palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés Riyad Maliki a déclaré que la décision de la Palestine ne devrait pas avoir d'incidence sur les questions juridiques de l'enquête, appelant la CPI à poursuivre sans délai son enquête sur les crimes israéliens contre le peuple palestinien occupé.

Le 26 mai, la Chambre préliminaire de la CPI a rendu une «ordonnance demandant des informations supplémentaires» concernant la décision du président Mahmoud Abbas, le 19 mai, de mettre fin à toutes les relations avec Israël. La Chambre a demandé à la Palestine de fournir, sans autre précision, "des informations supplémentaires sur cette déclaration, y compris sur la question de savoir si elle se rapporte à l'un des accords d'Oslo entre la Palestine et Israël".

Dans sa réponse à l'ordonnance de la Chambre préliminaire, l'État de Palestine a indiqué que la déclaration du Président «ne faisait pas partie du dossier de la présente procédure et ne prétendait ni n'affectait juridiquement la question actuellement. devant la Chambre.

Il a ajouté: «En tant qu'État partie et partie à ces procédures, la Palestine a présenté ses observations le 16 mars 2020, les soutient et n'a pas cherché à les compléter. En faisant ces observations, la Palestine a assidûment évité (contrairement à de nombreuses autres Parties intervenantes) de faire valoir tout argument ou réclamation de nature politique afin de préserver et de protéger le caractère judiciaire de ces procédures. Sur la base de ces considérations, la Palestine soutient respectueusement que la déclaration n'a aucune incidence et n'a aucun rapport avec les questions juridiques soumises à la Chambre par le Procureur. »

Maliki a précisé que la réponse de la Palestine coïncidait avec le 53e anniversaire de l’occupation israélienne des terres palestiniennes, y compris Jérusalem.

(Palestine Chronicle, WAFA, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *