Catégories
Actualité Palestine

La Turquie opère dans 7 régions de l'Est de la Méditerranée – Middle East Monitor

En Méditerranée orientale, la Turquie est déterminée à opérer avec sept zones autorisées pour l'exploration et le forage de sources naturelles dans le cadre du récent pacte de Libye, a annoncé hier le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Donmez.

S'exprimant lors d'une interview télévisée, Donmez a déclaré que la Turquie avait jusqu'à présent terminé six études de forage en Méditerranée orientale, tandis que le navire de forage Yavuz en menait une septième à Selçuklu-1, à l'ouest de Chypre.

Donmez a déclaré que les procédures de forage turques relèvent de deux catégories: les zones sous licence délivrées par la République turque de Chypre du Nord (TRNC) à la Turquie et les zones sous licence qui sont délivrées par la République turque à Turkish Petroleum – la compagnie pétrolière nationale turque.

"Les entrepreneurs turcs connaissent très bien la région et actuellement deux grandes entreprises privées turques construisent deux nouvelles grandes usines de production d'électricité", a-t-il déclaré, ajoutant que ces projets pourraient devenir opérationnels dans un ou deux mois.

LIRE: Les efforts de la Turquie pour délimiter ses frontières maritimes ont déclenché une réponse coloniale

Le gouvernement chypriote grec continue cependant de menacer la Turquie de ses actions, avec le soutien de l'Union européenne.

Hier, le président Nicos Anastasiades a déclaré dans une interview à Politico Europe cette

si la Turquie ne modère pas son agression en Méditerranée orientale, elle ne devrait plus être considérée comme candidate à l'adhésion à l'UE.

En novembre dernier, Ankara et le gouvernement d’accord national (GNA) reconnu par les Nations Unies en Libye ont signé un pacte délimitant les frontières maritimes des deux pays de la Méditerranée orientale.

Le mois suivant, la Grèce et Chypre grecque ont annoncé que ce pacte pour les activités de forage était illégal.

Le mois dernier, les ministres des affaires étrangères de la Grèce, des Chypriotes grecs, de l’Égypte, de la France et des Émirats arabes unis ont signé une déclaration dénonçant les activités turques en cours dans la zone économique exclusive (ZEE) de Chypre comme "une violation manifeste du droit international".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *