Catégories
Actualité Palestine

Le Danemark convoque un envoyé saoudien pour un complot séparatiste irano-arabe

Le ministère danois des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur d'Arabie saoudite mercredi après que des accusations de terrorisme ont été portées contre trois dirigeants d'un groupe séparatiste irano-arabe basé au Danemark.

Les trois hommes – tous membres du Mouvement arabe de lutte pour la libération d'Ahwaz (ASMLA) – sont soupçonnés d'avoir reçu des fonds de l'Arabie saoudite.

On ne sait toujours pas pourquoi l'ambassadeur d'Arabie saoudite a été convoqué dans le cadre de l'affaire. L'ambassade d'Arabie saoudite au Danemark n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de Middle East Eye.

La police danoise a déclaré que les trois hommes étaient poursuivis "pour financement et promotion du terrorisme en Iran, y compris en collaboration avec un service de renseignement saoudien".

Trois séparatistes arabo-iraniens arrêtés au Danemark pour des espions saoudiens

Lire la suite "

"Nous n'accepterons en aucun cas de telles activités et notre ambassadeur à Riyad a répété le même message directement aux autorités saoudiennes", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod dans un communiqué, dans lequel il déplorait "de nouvelles accusations très graves".

Le trio, tous vivant au Danemark, faisait déjà l'objet de poursuites depuis février pour espionnage des services de renseignement saoudiens.

Selon le service de renseignement danois PET, ils ont travaillé pour Riyad entre 2012 et 2018.

Ils auraient également été la cible d'une attaque planifiée sur le sol danois fin 2018, que Copenhague soupçonne d'avoir été parrainée par le gouvernement iranien en représailles au meurtre de 24 personnes à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, en septembre 2018.

Le gouvernement iranien avait précédemment nié cette allégation.

"Il est tout à fait inacceptable que des pays étrangers et leurs services de renseignement amènent leurs conflits au Danemark et que le Danemark soit utilisé comme point de départ pour financer et soutenir le terrorisme", a déclaré le directeur du PET, Finn Borch Andersen, dans un communiqué.

L'ASMLA, un groupe de défense des Arabes ahwazis d'Iran, est basé au Danemark et aux Pays-Bas, selon les autorités néerlandaises.

Qui sont les Arabes ahwazis?

Les Ahwazis ont depuis longtemps reçu le soutien d'opposants au gouvernement iranien, tant à l'intérieur du pays qu'à l'étranger.

ASMLA a été fondée en 1999 par Ahmad Mola Nissi, un exilé iranien abattu aux Pays-Bas en 2017.

Les Arabes ahwazis sont un groupe minoritaire qui affirme avoir été exilé de force d'Iran en étant délibérément privé de conditions de vie décentes et de droits civils.

L'ASMLA appelle à la création d'un État arabe distinct dans la province du Khuzestan, dans le sud-ouest de l'Iran, connue sous le nom d'Arabistan avant que Shah Reza Pahlavi ne renverse le cheikh au pouvoir et l'annexe en 1925.

La province, qui est l'une des plus riches en pétrole d'Iran, est restée l'une des moins développées, tandis que l'extraction de pétrole et la production de canne à sucre ont gravement pollué l'air et l'eau locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *