Catégories
Actualité Palestine

La banque centrale libanaise injectera des dollars alors que la devise s'écrase

12 juin 2020

La banque centrale du Liban injectera de nouveaux dollars sur le marché à partir de la semaine prochaine, a déclaré aujourd'hui le président Michel Aoun après la reprise des protestations contre la détérioration des conditions de vie et l'effondrement de la monnaie.

Après une réunion d'urgence du Cabinet, Aoun a annoncé son intention de «mettre des dollars sur le marché» pour stabiliser la monnaie à dépréciation rapide.

La livre libanaise aurait baissé à un moment donné pour atteindre environ 6 000 dollars américains sur le marché noir, contre une moyenne de 4 100 la semaine dernière. Depuis 1997, la livre libanaise est restée officiellement fixée à 1 507 pour un dollar.

Après l'annonce d'Aoun, le ministre des Finances, Ghazi Wazni, a déclaré que la monnaie avait gagné du terrain et devrait continuer à le faire, a rapporté Reuters, citant le diffuseur LBCI. Le gouvernement prévoit que les bureaux de change vendront 3 940 livres sterling au dollar, a rapporté l'Associated Press.

Le ralentissement économique – considéré comme le pire du Liban depuis sa guerre civile – a été provoqué en 2019 par la diminution des réserves en dollars, une chute de la valeur de la monnaie et une forte baisse des investissements étrangers. Les derniers mois de restrictions sur les coronavirus ont aggravé les difficultés économiques du pays.

Des manifestations antigouvernementales à l'échelle nationale contre la corruption du gouvernement, le chômage élevé des jeunes et le manque de services de base ont éclaté en octobre et ont forcé la démission du Premier ministre Saad Hariri. Depuis lors, la livre a perdu environ 70% de sa valeur sur le marché parallèle et les manifestants affirment que de nombreuses réformes promises par le gouvernement doivent encore se concrétiser.

Jeudi soir, des manifestations ont éclaté dans des villes du Liban. Des manifestants se sont affrontés avec les forces de sécurité dans la deuxième plus grande ville de Tripoli et ont incendié la banque centrale de la ville.

Cette histoire contient des reportages de l'Agence France-Presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *