Catégories
Actualité Palestine

Trump impose une nouvelle sanction à la CPI alors que les crimes de guerre israéliens approchent

Le président américain Donald Trump. (Photo: via AJE)

Le président américain Donald Trump a intensifié les hostilités contre la Cour pénale internationale (CPI) en autorisant de nouvelles sanctions contre les procureurs et les responsables de l'organisation intergouvernementale.

Trump a signé mercredi un décret pour bloquer les responsables de la CPI directement impliqués dans les enquêtes sur les troupes américaines et les services de renseignement et ceux des pays alliés, selon le New York Times.

Outre l'enquête sur d'éventuels crimes de guerre en Afghanistan impliquant des troupes américaines, la CPI, basée à La Haye, aux Pays-Bas, a également lancé une enquête sur les crimes de guerre israéliens, y compris les crimes contre l'humanité.

Plus tôt ce mois-ci, le secrétaire américain Mike Pompeo a doublé sa promesse de contrer l'enquête de la CPI contre Washington et Tel Aviv.

"Je pense que la CPI et le monde verront que nous sommes déterminés à empêcher que des Américains et nos amis et alliés en Israël et ailleurs ne soient entraînés par cette CPI corrompue", a-t-il déclaré lors d'un podcast hébergé par l'American Right Institute de droite. réservoir.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a également été cinglant dans sa condamnation de la CPI dénonçant la cour de fabrication de "charges extravagantes" contre son pays et a félicité les États-Unis pour avoir défendu ce qu'il a appelé la vérité et la justice.

L'enquête sur les allégations de crimes contre l'humanité commis par des militaires américains et des officiers du renseignement comprend la torture et le viol par les forces américaines en Afghanistan et dans les centres d'interrogatoire de la CIA à l'étranger, au cours de la campagne de près de deux décennies contre les talibans.

Quant à Israël, l'État juif fera l'objet d'une enquête pour crimes de guerre commis à Gaza et en Cisjordanie, une perspective qui a été menacée et intimidée par Tel Aviv.

La CPI a répondu aux sanctions dans un communiqué déclarant qu’il s’agissait «d’une escalade et d’une tentative inacceptable d’interférer avec l’état de droit et les procédures judiciaires de la cour».

(MEMO, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *