Catégories
Actualité Palestine

Coronavirus: l'Iran enregistre le plus grand nombre de morts par jour en deux mois

L'Iran a signalé dimanche plus de 100 décès en une seule journée dus au nouveau coronavirus pour la première fois en deux mois, les autorités déclarant qu'une récente augmentation des cas confirmés est due à une augmentation des tests.

La République islamique a du mal à contenir ce qui est devenu l'épidémie la plus meurtrière de la maladie de Covid-19 au Moyen-Orient depuis qu'elle a signalé ses premiers cas dans la ville sainte musulmane de Qom en février.

'Armageddon': quand un coronavirus a frappé un hôpital de Téhéran

Lire la suite "

Depuis avril, le pays a progressivement levé les restrictions visant à contenir l'épidémie afin d'atténuer l'intense pression sur son économie frappée par les sanctions.

Les chiffres officiels montrent une augmentation de la trajectoire des nouveaux cas confirmés depuis début mai, lorsque l'Iran a atteint un creux de près de deux mois dans les infections quotidiennes enregistrées.

Dans des remarques télévisées, la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari, a annoncé 107 décès dus à Covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de morts dans le pays à 8837.

"Il nous a été très pénible d'annoncer le chiffre à trois chiffres", a déclaré Lari.

"Il s'agit d'un virus sauvage imprévisible qui peut nous surprendre à tout moment", a-t-elle ajouté, exhortant les Iraniens à respecter les protocoles de santé.

L'Iran avait enregistré pour la dernière fois plus de 100 morts presque exactement deux mois plus tôt, avec 111 morts le 13 avril.

Lari a également annoncé 2 472 nouveaux cas confirmés au cours de la dernière journée, portant le nombre total de cas d'infection à 187 427, avec plus de 148 000 guérisons.

Il y a eu du scepticisme à la maison et à l'étranger au sujet des chiffres officiels de l'Iran Covid-19, avec des inquiétudes que le bilan réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Le président iranien Hassan Rouhani a reproché samedi aux citoyens de ne pas avoir respecté les mesures destinées à contenir le virus.

Il est "troublant" de constater que "seulement 18 à 20% des personnes" observent les protocoles de santé et la distanciation sociale, contre "80% ou plus" entre le 20 avril et le 20 mai, a-t-il dit, citant un rapport.

Selon Lari, sept des 31 provinces iraniennes sont actuellement classées comme "rouges", le niveau le plus élevé sur l'échelle de risque du pays en fonction du code couleur.

Rouhani a déclaré que l'augmentation des infections signalées ne devait pas être considérée comme le signe d'une aggravation de la situation sanitaire.

"Quand plus de tests sont effectués, alors naturellement plus de cas sont identifiés", a-t-il déclaré mercredi lors d'une réunion du cabinet.

Le nombre élevé de cas récents "n'a pas un aspect négatif et les gens ne devraient pas s'inquiéter", a-t-il déclaré.

L'Iran a effectué plus de 1,2 million de tests Covid-19 depuis que ses premiers cas ont été signalés, selon Lari.

L'épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, Mohammad-Mehdi Gouya, a déclaré le 7 juin que la principale cause de la flambée des infections signalées était due au dépistage de ceux "sans symptômes ou avec des symptômes légers".

L'assouplissement progressif des mesures de verrouillage a également contribué en partie à l'augmentation des infections, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *