Catégories
Actualité Palestine

Un haut responsable des EAU affirme que le pays peut travailler avec Israël malgré les divergences politiques

Les Émirats arabes unis peuvent travailler avec Israël dans certains domaines, notamment la lutte contre le coronavirus et la technologie, tout en ayant des divergences politiques avec l'État, a déclaré mardi un haut responsable.

S'adressant à une conférence du groupe de défense du Comité juif américain (AJC), le ministre d'État aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a déclaré que la communication avec Israël était importante et donnerait de meilleurs résultats que les autres voies empruntées par le passé.

La session de questions et réponses de Gargash, qualifiée d '"historique" par l'AJJ, a eu lieu quelques jours après que Yousef al-Otaiba, l'ambassadeur des EAU à Washington, ait lancé un appel rare au public israélien en publiant un article en hébreu dans le principal journal israélien.

Un diplomate émirati met en garde Israël contre l'annexion dans un éditorial sans précédent

Lire la suite "

Le responsable a déclaré qu'Israël ne pouvait pas espérer normaliser ses relations avec le monde arabe s'il poursuivait ses plans d'annexion de terres en Cisjordanie occupée.

"Puis-je avoir un désaccord politique avec Israël, mais en même temps essayer de combler d'autres domaines de la relation? Je pense que je peux et je pense que c'est fondamentalement où nous en sommes", a déclaré Gargash, qui a précédemment déclaré que la décision arabe de ne pas avoir des contacts avec Israël était faux.

Il a ajouté que la coopération face au défi posé par la pandémie de coronavirus n'affecte pas l'opposition des EAU à l'annexion proposée ou à d'autres questions politiques.

«Table de négociation»

Lors d'une réunion des législateurs de son parti de droite, le Likud, le mois dernier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé son intention d'annexer certaines colonies illégales et la vallée du Jourdain dès le 1er juillet, la qualifiant d '"opportunité historique".

Dans un article de journal de la semaine dernière, Otaiba a déclaré que l'annexion allait ébranler les aspirations israéliennes à l'amélioration des liens sécuritaires, économiques et culturels avec le monde arabe et les Émirats arabes unis.

"Nous voulons voir une région plus stable. Une région qui peut résoudre ses problèmes sur une table de négociation", a déclaré Gargash.

La communauté juive des EAU a récemment pris un profil plus public, a rapporté Reuters.

Un nouveau service de livraison de nourriture casher a été couvert dans les journaux nationaux et un groupe appelé la communauté juive des EAU a ouvert un compte Twitter fin mai.

Le groupe a publié une vidéo, partagée sur Twitter par l'ambassadeur des EAU à Londres, présentant une prière hébraïque pour la direction des EAU.

Opposition à la «normalisation»

Le mois dernier, l'Autorité palestinienne a rejeté l'aide au coronavirus envoyée via un vol émirati vers Israël, affirmant que l'aide doit être envoyée en coordination avec les dirigeants palestiniens et non avec Israël.

Les Palestiniens et leurs partisans s'opposent aux efforts de "normalisation" avec Israël, faisant valoir que la pression diplomatique est un outil essentiel pour amener Israël à mettre fin à son occupation des territoires palestiniens et à la violation des droits de l'homme.

Revue de presse arabe: colère contre l'appel à normaliser les relations avec Israël dans le drame saoudien

Lire la suite "

L'année dernière, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, s'est rendu à Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis, où il a discuté de la "menace iranienne" avec des responsables émiratis, avait indiqué son bureau à l'époque.

En 2018, Miri Regev, qui était ministre des Sports israélienne, s'est également envolée pour la capitale des Emirats, notamment pour une visite publique de la Grande Mosquée Sheikh Zayed.

Israël devait également participer à l'Exposition universelle de 2020 à Dubaï, qui a été reportée en raison de l'épidémie de coronavirus.

Les médias israéliens ont rapporté en avril que le gouvernement émirati avait proposé d'évacuer les citoyens israéliens coincés au Maroc à cause de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *