Catégories
Actualité Palestine

Peur d'infection, les étudiants en médecine en Égypte veulent reporter les examens

Sameer et Izzat représentent des milliers d'étudiants en médecine dans les 29 facultés de médecine d'Égypte, dont 24 sont publiques et 5 privées. De nombreux étudiants ont peur de passer des examens et de suivre une formation à un moment où le nombre d'infections Covid-19 augmente. Le nombre total de cas en Égypte a approché les 40 000 et plus de 1 300 personnes sont décédées de la maladie, selon les données du ministère de la Santé.

Le ministère de l'Enseignement supérieur a demandé aux universités de prendre des mesures de précaution pendant les examens, telles que des masques faciaux obligatoires, vérifier la température des étudiants avant de leur permettre d'entrer et fournir des comités spécialisés de contrôle des infections. Cependant, les étudiants ne pensent pas que ces mesures sont adéquates.

«La plupart des dortoirs ont été transformés en lieux de quarantaine pour les cas infectés», a déclaré Ali Ammar, étudiant en quatrième année de médecine à l'Université d'Assiut. «Cela se traduira par la difficulté de fournir des logements pour les étudiants expatriés, les étudiants d'autres gouvernorats et des régions éloignées pendant la période d'examen.»

Au lendemain d'une crise

Les demandes des étudiants surviennent au lendemain d’une crise entre le Syndicat médical égyptien, une organisation nationale représentant les médecins, et le ministère de la Santé à la suite du décès d’un médecin de Covid-19. Le syndicat des médecins accuse le gouvernement de ne pas fournir aux médecins les soins médicaux appropriés et de ne pas fournir aux établissements de santé les fournitures médicales nécessaires pour empêcher le personnel de contracter le virus.

(Vous aimez cet article? Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite.)

Le syndicat a mis en garde contre un éventuel effondrement du système de santé du pays. Au cours des dernières années, les hôpitaux égyptiens ont souffert de l'émigration de médecins, tandis que les membres du personnel travaillant sur les lignes de front disent qu'ils manquent de fournitures médicales adéquates, y compris des équipements de protection. (Voir un article connexe, "Les médecins égyptiens fuient, laissant derrière eux une pénurie de médecins. ”)

«Le ministère de la Santé doit remplir son devoir de protéger le personnel médical, car la situation menace de provoquer une crise», a déclaré Ehab al-Taher, secrétaire général du syndicat. «Nous pourrions ne pas trouver de médecins dans les hôpitaux.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *