Catégories
Actualité Palestine

Le fils de Netanyahu veut que les minorités quittent Tel Aviv

Le fils du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Yair. (Photo: via Twitter)

Le fils du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Yair, veut que les minorités soient interdites de Tel Aviv, a rapporté le journal israélien The Jerusalem Post.

Yair Netanyahu a fait ces commentaires sur Twitter après que les résidents palestiniens de Yafa aient organisé des manifestations ce week-end en raison du plan israélien de construire un centre pour sans-abri sur ce qui était autrefois le cimetière islamique d'Al-Isaaf.

Situés au nord de la ville de Yafa, les manifestants se sont rassemblés dans le cimetière pour tenter d'arrêter la démolition. Le conseil municipal a appelé la police qui a tenté de surveiller la démolition, ce qui a provoqué des tirs de gaz lacrymogène et des bombes assourdissantes pour disperser la foule.

"Les émeutes prouvent qu'il n'y a aucune chance de coexistence à Tel Aviv-Jaffa, et toutes les minorités doivent quitter la ville", a écrit Yair en réponse.

Le député Ofer Cassif a critiqué le Premier ministre pour la déclaration scandaleuse de Yair. "La pomme pourrie ne tombe pas loin de l'arbre", a déclaré Cassif. «Le petit raciste a appris la haine et l'ignorance de la maison de leur père. Il n'y a aucune chance de coexister avec des ennemis comme eux, et ils devraient quitter Israël. »

Ce n'est pas la première fois que Netanyahu, 28 ans – qui vit avec ses parents à la résidence officielle du Premier ministre – fait des déclarations controversées en ligne.

Plus tôt cette année, il avait appelé au retour d'une Europe «libre, démocratique et chrétienne», dans une diatribe en ligne. L'année dernière, il a été critiqué après avoir publié plusieurs tweets niant l'existence de la Palestine parce qu'il n'y a pas de «P» en arabe.

En 2018, il a été banni par Facebook après avoir fait des déclarations anti-musulmanes génocidaires, et en septembre de l'année dernière, il a accusé l'ancien envoyé américain en Israël de vouloir détruire «l'État juif». Trois mois plus tard, il a demandé que tous les diplomates britanniques soient expulsés d'Israël pour avoir qualifié les Palestiniens d '«occupés», et il y a seulement deux semaines, il a exprimé l'espoir que tous les électeurs de gauche âgés en Israël seraient tués par la pandémie de coronavirus.

(MEMO, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *