Catégories
Actualité Palestine

Des Tunisiens manifestent contre des emplois en conflit avec la police après l'arrestation d'un militant

Dimanche après l'arrestation d'un militant, les manifestants exigeant des emplois dans le secteur énergétique tunisien ont bloqué des routes avec des pneus en feu, avant que les forces de sécurité ne ripostent par des gaz lacrymogènes.

Depuis des semaines, les manifestants d'un camp de protestation dans le sud de la région de Tataouine demandent aux autorités de tenir une promesse de 2017 de fournir des emplois dans le secteur du gaz et du pétrole à des milliers de chômeurs.

Ils ont bloqué les routes autour de la station de pompage d'El-Kamour pour empêcher les camions-citernes de pénétrer dans l'installation, mais jusqu'à dimanche, la manifestation avait été essentiellement pacifique.

Le coronavirus pourrait entraîner la perte de 400 000 emplois liés aux voyages en Tunisie

Lire la suite "

La manifestation est devenue violente après l'arrestation d'un activiste "recherché" par les autorités, a déclaré à la radio locale le gouverneur de Tataouine, Adel Werghi.

Le militant, arrêté la veille au soir, a été identifié comme étant Tarek Haddad, le porte-parole des manifestants.

Un correspondant de l'AFP a déclaré que des manifestants exigeant sa libération ont mis le feu à Tataouine et ont bombardé les forces de sécurité de pierres.

Les forces de sécurité ont riposté avec des gaz lacrymogènes et la situation est restée tendue avec des affrontements intermittents tout au long de l'après-midi.

Les protestations interviennent alors que le ministre tunisien de l'investissement a déclaré la semaine dernière que l'économie pourrait se contracter jusqu'à 7% cette année au milieu de la pandémie de coronavirus, selon Reuters.

Le gouvernement a mis fin à toutes les restrictions à la circulation et aux affaires ce mois-ci et ouvrira ses frontières maritimes, terrestres et aériennes le 27 juin. Pourtant, la pandémie frappe le secteur du tourisme, qui contribue pour près de 10% au PIB et est une source clé de devises étrangères.

Le nombre de chômeurs en Tunisie augmentera de 275 000, selon une étude gouvernementale en partenariat avec les Nations Unies, a déclaré le ministre de l'Investissement Slim Azzabi, ce qui porterait le taux de chômage à 21,1% en 2020, contre environ 15% au départ. de l'année.

Dimanche, le ministère de l'Intérieur a déclaré que 10 personnes avaient été arrêtées après que le groupe de manifestants "ait tenté d'attaquer les postes de police avec des cocktails Molotov".

Le gouverneur local a déclaré qu'il était "illégal" pour les manifestants, qui manifestent depuis plus d'un mois, de bloquer les routes avec des tentes "qu'ils ont installées au milieu des rues".

En 2017, les manifestants ont bloqué la station de pompage d'El-Kamour pendant trois mois, exigeant des emplois.

Le sit-in a pris fin après que le ministre de l'Emploi a signé un accord avec les représentants des manifestants, négocié par la puissante confédération syndicale tunisienne UGTT, s'engageant à investir 80 millions de dinars tunisiens par an (28 millions de dollars) à Tataouine.

La filiale de l'UGTT à Tataouine a déclaré que la promesse n'a jamais été tenue et a appelé à une "grève générale" dans la région lundi.

Il a indiqué dans un communiqué que l'arrêt de travail visait à dénoncer "l'usage excessif et injustifié de la force" contre les manifestants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *