Catégories
Actualité Palestine

Nandy demande l'interdiction d'importer au Royaume-Uni des colonies israéliennes à cause des annexions: rapport

Le Royaume-Uni doit interdire les importations de colonies illégales en Cisjordanie occupée si Israël va de l'avant avec des plans d'annexion, a déclaré Lisa Nandy, la secrétaire fantôme des Affaires étrangères, a rapporté le Guardian.

Cette décision serait une "étape majeure" et nécessiterait "un courage que les ministres n'ont jusqu'à présent pas voulu montrer", a-t-elle déclaré. Mais «une telle violation flagrante du droit international doit avoir des conséquences».

La proposition de Nandy, soutenue par le chef du parti Keir Starmer, est un durcissement significatif de la politique du travail à l'égard d'Israël. Dans son manifeste de 2019, le parti a simplement appelé à une solution diplomatique, a noté le Guardian.

Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, a déclaré qu'Israël "appliquerait la souveraineté" à pas moins de 30% de la Cisjordanie occupée dès mercredi, malgré l'opposition internationale croissante et les avertissements selon lesquels l'annexion tuerait un futur État palestinien.

Kushner dit à Netanyahu de "ralentir considérablement" le processus d'annexion

Lire la suite "

Plus tôt cette semaine, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé Israël à abandonner son plan d'annexion de grandes parties de la Cisjordanie occupée et de la vallée du Jourdain, affirmant que cela violerait le droit international et "nuirait gravement" à la perspective d'une solution à deux États. L'avertissement a été repris par d'autres dirigeants mondiaux, y compris la Ligue arabe, qui a déclaré que les actions d'Israël pourraient déclencher une escalade majeure du conflit dans la région.

Mercredi, plus de 1 000 législateurs européens de 25 pays ont exhorté leurs dirigeants à suspendre les plans d'annexion d'Israël, a fait savoir l'AFP. Dans une lettre publiée dans les journaux et envoyée aux ministres européens des Affaires étrangères, les parlementaires, dont 240 signataires britanniques, se sont dits "profondément préoccupés par le précédent que cela créerait pour les relations internationales".

Vendredi, la Chambre des représentants belge a voté pour créer une liste de "contre-mesures" potentielles qui pourraient être mises en œuvre si Israël allait de l'avant avec ses plans d'annexion de Cisjordanie.

En février, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que la position du gouvernement britannique sur Israël-Palestine était inchangée à la suite des propositions de Donald Trump pour la région, mais le plan du président américain devrait être "véritablement et équitablement examiné". Le soi-disant «accord du siècle» de Trump est largement considéré comme un modèle unilatéral d'annexion israélienne.

Le soutien de l'administration Trump au plan de Netanyahu pourrait décourager l'action du Royaume-Uni de peur de compromettre un accord commercial entre le Royaume-Uni et les États-Unis, a déclaré Nandy. Mais la Grande-Bretagne a une «responsabilité morale unique et doit intensifier. Si nous ne le faisons pas, le monde en paiera le prix pendant longtemps encore.

«C'est une proposition honteuse dont le Royaume-Uni ne peut être un témoin silencieux. Partout dans le monde, l'inquiétude grandit… Jusqu'à présent, le gouvernement britannique a été manifestement absent de cette réponse mondiale », a déclaré le Guardian citant Nandy.

«C'est maintenant urgent. Le gouvernement doit être clair avec le gouvernement de coalition israélien qu'une action concrète suivra, y compris une interdiction des marchandises entrant en Grande-Bretagne depuis les colonies illégales de Cisjordanie. Il s'agit d'une étape majeure, mais une violation aussi flagrante du droit international doit avoir des conséquences. Il faudra un niveau de courage que jusqu'à présent les ministres n'ont pas voulu montrer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *