Catégories
Actualité Palestine

Ahmed Erekat a été exécuté avec la bénédiction d'Abbas et du peuple d'Oslo – Middle East Monitor

Ahmed Erekat n'a pas été le premier Palestinien à être tué de sang froid par les forces d'occupation israéliennes, et il ne sera pas le dernier à être tué "parce qu'il a tenté de les attaquer". Le jeune homme a été abattu alors qu'il aidait sa sœur à préparer son mariage. Au lieu de réjouir la mariée, les sionistes ont transformé son mariage en funérailles pour toute la famille Erekat et tous les Palestiniens.

Des crimes odieux comme celui-ci sont régulièrement commis et les Israéliens et leurs partisans essaient de les justifier à chaque occasion. Ils racontent leurs prétentions «d'autodéfense» préemballées au monde; défendre leur présence sur les terres occupées et prétendre lutter contre les terroristes antisémites qui refusent au peuple juif une patrie en Israël. Ils tuent et déplacent le peuple autochtone, puis justifient leurs actes criminels méprisables sans ciller. Étonnamment, le monde non seulement les croit, mais sympathise également avec eux, comme s'ils étaient les victimes au lieu des personnes qu'ils tuent et déplacent. C'est un monde lâche qui voit d'un seul œil; un monde sans conscience qui soutient les criminels aux dépens des victimes. Les sionistes sont doués pour mentir et tromper le peuple; il est devenu un élément clé du code de conduite des sionistes. Leur occupation elle-même repose sur le mensonge selon lequel la Palestine était «une terre sans peuple pour un peuple sans terre».

Oh, et qu'il leur a été promis par un Dieu auquel la plupart des Israéliens ne croient plus apparemment. Un sondage rapporté par Haaretz a affirmé en 2018 que "seulement 30% des Israéliens disent qu'ils sont religieux". Néanmoins, cela n’empêche pas les sionistes en Israël de citer des rabbins qui incitent contre les Palestiniens, que l’on appelle les «gentils». Le rabbin Ovadia Yosef, décédé en 2013, était un «érudit halakhique vénéré», a rapporté le Times of Israel, «également connu pour ses déclarations problématiques sur les juifs, les arabes, les américains et autres». Au sujet de la paix avec les Arabes, il a dit en août 2000: "Comment pouvez-vous faire la paix avec un serpent?" Le but de «Goyim (gentils)», a-t-il dit en 2010, «… est de nous servir. Sans cela, ils n'ont pas de place – seulement pour servir le peuple d'Israël. »

LIRE: Erekat accuse Netanyahu du meurtre de son neveu

Alors que les sionistes considèrent la terre de Palestine d'un point de vue paradoxalement religieux mais non religieux, nous trouvons l'Autorité palestinienne fantoche de Mahmoud Abbas et son gang pro-Oslo, qui a été créé uniquement pour protéger Israël et son occupation, poursuivant et arrêtant tous les Palestiniens qui aborde la question dans une perspective islamique. L'AP est hostile au mouvement de résistance islamique – le Hamas – à Gaza et incite le monde contre lui. L'AP informe même les autorités d'occupation des efforts et des membres de la résistance du Hamas et les arrête. La scission entre le Hamas et le Fatah, qui contrôle l'AP, déchire le tissu social, répandant la haine et l'animosité.

Alors que l'Autorité palestinienne aime les Palestiniens de Cisjordanie, elle prive les habitants de la bande de Gaza de leurs droits humains les plus fondamentaux, tels que l'accès à l'éducation, à la santé, à l'électricité, à l'eau et plus encore. Elle prive également Gaza des recettes fiscales et de l'aide donnée par des États amis. Abbas, dont le mandat a expiré en 2009, joue un sale rôle dans le siège israélien imposé à Gaza depuis 2006, lorsque le Hamas a battu le Fatah lors d'élections libres et régulières. Aussi difficile à comprendre soit-il, les sionistes conseillent à leur agent Abbas de ne pas intensifier le siège de Gaza d'une manière si sévère que la situation explose et se retourne contre eux.

Ayant trahi sa patrie et le peuple palestinien, ce traître et son groupe perfide ont détruit l'esprit d'action collective et de coopération contre l'occupation israélienne, comme c'était autrefois la norme. Ils ont remplacé la confiance qui se répandait autrefois entre tous les Palestiniens par une suspicion mutuelle. Ils ont même détruit la moralité du peuple.

Accords d'Oslo, 25e anniversaire – Caricature (Sabaaneh / MiddleEastMonitor)

L'Autorité palestinienne sous Abbas ne s'est pas contentée de ce qu'il appelle la coordination de la sécurité «sacrée» avec Israël, mais a également privé la Cisjordanie de sa capacité de résister à l'occupation. Il sait que son existence est liée à la poursuite de l'occupation, à tel point que si les Israéliens décidaient d'y mettre fin, l'Autorité palestinienne perfide les implorerait probablement de rester. L’autorité fait en fait partie intégrante de l’occupation qui a réprimé les manifestations contre la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme la capitale d’Israël et la décision d’annexer la Cisjordanie dans le cadre du soi-disant accord du siècle.

Cependant, bien qu’il n’y ait pas eu de réaction tangible des Palestiniens sur le terrain, en grande partie grâce à la collaboration de l’Autorité palestinienne avec Israël, la flamme de la résistance brûle toujours dans le cœur des Palestiniens. Ni Abbas ni personne d'autre ne peuvent l'éteindre. Le jour viendra où les flammes brûleront les accords d'Oslo et élimineront l'Autorité palestinienne délirante, invalide et complice, et se retourneront contre l'occupant usurpateur afin que la terre de Palestine soit rendue à ses propriétaires légitimes, les Palestiniens.

Telle est la collusion de l'Autorité palestinienne avec l'entité sioniste que Mahmoud Abbas et son peuple d'Oslo doivent accepter que l'exécution extrajudiciaire d'Ahmed Erekat a été effectuée en toute sécurité sachant qu'ils ne feraient rien d'autre que de saluer la condamnation et condoléances. Pour cette seule raison, il est difficile de conclure quoi que ce soit, sauf que le meurtre a été effectué avec leur bénédiction.

AVIS: Les postes de contrôle militaires israéliens sont des lieux créés pour sa violence coloniale

Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Monitor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *