Catégories
Actualité Palestine

Nouvelle plainte soumise à la CPI pour les crimes de guerre israélo-américains en Palestine – Middle East Monitor

Une nouvelle demande a été soumise à la Cour pénale internationale (CPI) pour enquêter sur de hauts responsables des États-Unis et d'Israël sur des crimes de guerre présumés commis en Palestine. Ils incluent Donald Trump, Benjamin Netanyahu, Mike Pompeo et Jared Kushner.

Le professeur William Schabas, qui dirige la soumission au Bureau du Procureur de la CPI, a annoncé aujourd'hui les détails de la plainte lors d'une conférence de presse en ligne. Il appelle à une enquête sur les crimes de guerre contre les hauts responsables à la tête du projet de plan de paix, connu sous le nom d '«accord du siècle». Le plan vise à annexer des parties du territoire souverain de l'État de Palestine.

Schabas a soumis la communication au nom de quatre Palestiniens directement touchés par le plan. La communication souligne que le plan proposé, qui est mis en œuvre unilatéralement sans le consentement de la Palestine, viole le droit international, en particulier en ce qui concerne les implantations illégales et la menace d'annexion du territoire palestinien.

Les procureurs de la CPI sont instamment priés d'enquêter sur la menace d'annexion de parties du territoire souverain de l'État de Palestine par la mise en œuvre de ce plan. La communication souligne qu'il existe des preuves crédibles que Trump, Pompeo, Kushner et d'autres hauts responsables américains sont complices d'actes qui pourraient constituer des crimes de guerre liés au transfert de populations vers le territoire occupé et à l'annexion du territoire souverain de l'État de Palestine.

LIS: Pourquoi Trump vise la CPI

S'exprimant lors de la conférence de presse d'aujourd'hui, Schabas, professeur de droit international à l'Université Middlesex de Londres, a expliqué qu'il avait déposé la plainte plus tôt ce matin à la demande d'éminents Palestiniens. Il a expliqué que la plainte soumise à la CPI attire l'attention des procureurs de La Haye sur la pertinence du «Plan de paix» pour une prise de contrôle plus large de la Palestine. La communication de ce matin exhorte la CPI à envisager ce plan dans le cadre de son enquête plus large sur les crimes de guerre présumés commis par Israël.

En décembre, le bureau du procureur de la CPI a mis fin à un examen préliminaire de cinq ans de la «situation dans l'État de Palestine» et a conclu qu'il y avait des motifs raisonnables de croire que des crimes de guerre avaient été ou étaient commis dans l'Ouest occupé. Banque. Plus tôt ce mois-ci, la CPI a confirmé qu'elle poursuivrait son enquête sur les crimes de guerre israéliens malgré l'application continue des accords d'Oslo de 1993. Le président américain Trump a réagi à la décision de la CPI en imposant des sanctions contre les procureurs et les responsables de l'organisation intergouvernementale. Il a signé un décret pour empêcher les officiels de la CPI directement impliqués dans les enquêtes sur les troupes américaines et les responsables du renseignement et ceux des nations alliées d'entrer aux États-Unis.

La communication à la CPI souligne que les hauts responsables américains et israéliens qui mettent en œuvre le plan, le font en pleine connaissance qu'il viole les droits humains de tous les citoyens palestiniens, y compris leur droit à l'autodétermination, la citoyenneté et la liberté de mouvement dans le territoire palestinien occupé.

LIS: L'enquête de la CPI rendra-t-elle justice à la Palestine?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *