Catégories
Actualité Palestine

Les universités arabes commencent à rouvrir après la fermeture de Covid-19

Pendant ce temps, chaque fois que les universités rouvrent enfin, les professeurs de nombreux pays sont confrontés au problème d'enseigner en quelque sorte des semaines de cours manqués dans une période beaucoup plus courte, afin de laisser le temps au semestre d'automne de commencer, même avec un retard d'un mois ou deux désormais prévu dans divers pays.

Cela n'a pas été un problème dans les pays riches, comme l'Arabie saoudite et d'autres États du Golfe, où presque tous les étudiants ont accès à Internet haut débit et ont pu terminer leur semestre de printemps en ligne.

«Le défi consiste à condenser le programme», explique Hamadeh, l'instructeur syrien en gestion d'entreprise.

Interdire les masques pendant les examens

En Syrie, les membres du corps enseignant attendent sous peu une décision des autorités de l'enseignement supérieur qui interdira le port de masques lors des examens universitaires, afin d'éviter la tricherie. Une politique similaire a été annoncée récemment pour les examens de fin d'année du secondaire.

Cette décision a été prise après des consultations avec l'Organisation mondiale de la santé, a déclaré le ministre de l'éducation, Imad Al-Azab, lors d'une conférence de presse le 16 juin. "Il a été constaté que le masque ne protège pas contre le virus", a déclaré Al-Azab. «Nous avons donc décidé de ne pas autoriser les étudiants portant des masques ou des gants» dans les lieux d'examen.

Certaines universités, quant à elles, tentent de mettre une partie de leur enseignement en ligne pour réduire à tout moment le nombre d'étudiants sur les campus. À l'Université de Damas, la plus grande institution publique de Syrie, les départements ont travaillé à l'amélioration de leurs sites Web pendant la fermeture et ont mis en ligne les supports de cours. Certains membres du corps professoral affichent maintenant des enregistrements de leurs conférences.

«On dit aux étudiants« vous avez les ressources en ligne », ce qui n'était pas le cas avant la pandémie», explique Talal Al-Shihabi, professeur de génie civil à l'Université de Damas. "Si vous pensez que vous n'avez pas besoin d'assister aux cours, ne le faites pas."

Il dit qu'un mois après la réouverture du campus, «les gens se tiennent souvent à une distance minimale les uns des autres, et les gars se font moins de câlins et se débrouillent moins. Vous voyez plus de lavage des mains et la plupart des étudiants portent un désinfectant pour les mains. Dans le même temps, la plupart des étudiants ne respectent plus l'obligation de porter un masque une fois qu'ils ont passé un poste de garde d'entrée et sont sur le campus.

La fille d’Al-Shihabi, étudiante à l’Université de Damas, fait partie des nombreuses personnes qui sont retournées sur le campus. «Elle était préoccupée» par les risques pour la santé, dit-il, «et moi aussi; de nombreuses familles le sont. Mais la vie doit continuer; vous ne pouvez pas rester à la maison pour toujours. "

Tarek Abd El-Galil a contribué à cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *