Catégories
Actualité Palestine

Israël lance un nouveau satellite espion

6 juil.2020

Israël a lancé aujourd'hui un satellite espion dans l'espace. L'action fait suite à une série d'incidents mystérieux en Iran, dont un lié à Israël, bien qu'aucun des deux pays ne l'ait confirmé.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que le satellite, appelé Ofek 16 – l'un des nombreux Israéliens – contribuera à "la capacité d'agir contre les ennemis d'Israël, de près comme de loin".

"Cela élargit considérablement notre capacité à agir sur terre, en mer, dans l'air et aussi dans l'espace", a déclaré Netanyahu, comme l'a rapporté l'Associated Press.

Le lancement fait suite à plusieurs attaques possibles en Iran au cours des deux dernières semaines. La semaine dernière, un incendie s'est déclaré dans l'usine d'enrichissement nucléaire de Natanz, en Iran. Il y a eu une explosion le 26 juin près d'une installation militaire à l'est de la capitale, Téhéran. Le 28 juin, une apparente explosion de gaz à Téhéran a fait 19 morts.

L'Iran a à l'origine minimisé l'incident de Natanz, mais a admis plus tard que les centrifugeuses de l'installation secrète avaient été endommagées, selon l'Associated Press.

Ni Israël ni l'Iran n'ont fait de déclaration sur la responsabilité de l'incendie de Natanz. Israël s’oppose ouvertement au programme nucléaire iranien, qui, selon lui, vise à donner à la République islamique des armes nucléaires – accusations démenties par l’Iran.

Le New York Times a rapporté que l'événement de Natanz était une explosion déclenchée par une bombe et qu'Israël était responsable, citant un responsable non identifié du renseignement du Moyen-Orient. Il y avait aussi des spéculations dans les médias de langue arabe qu'Israël avait attaqué l'installation.

Israël a également soupçonné l'Iran d'être derrière une cyberattaque sur ses réseaux d'aqueduc et d'égout en avril.

Israël commente rarement ses prétendues opérations militaires à l'étranger, mais des responsables israéliens ont fait des déclarations indiquant leur responsabilité dans la frappe de cibles iraniennes en Syrie cette année.

L'Iran possède également des capacités satellitaires. En avril, Téhéran a lancé son premier satellite militaire en orbite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *