Catégories
Actualité Palestine

La Jordanie, l'Égypte, la France et l'Allemagne mettent en garde Israël contre l'annexion

Les ministres des Affaires étrangères de la Jordanie, de l'Égypte, de la France et de l'Allemagne ont exhorté mardi Israël à abandonner les plans d'annexion des colonies en Cisjordanie occupée, avertissant qu'une telle action pourrait avoir des "conséquences" pour les relations.

"Nous convenons que toute annexion de territoires palestiniens occupés en 1967 constituerait une violation du droit international et mettrait en péril les fondements du processus de paix", ont déclaré les ministres dans un communiqué conjoint, à l'issue d'une vidéoconférence.

Le gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait initialement fixé au 1er juillet la date à laquelle il pourrait entamer des projets d'annexion de colonies en Cisjordanie occupée ainsi que dans la vallée stratégique du Jourdain.

Pourquoi l'annexion d'Israël est une menace directe pour la Jordanie

Lire la suite "

Le bureau de Netanyahu n'a fait aucune annonce le 1er juillet comme prévu, mais a déclaré que les pourparlers se poursuivaient avec les responsables américains et les chefs de la sécurité israéliens.

"Nous ne reconnaîtrions aucun changement aux frontières de 1967 qui ne soit pas accepté par les deux parties au conflit", ont averti les ministres dans le communiqué.

"Nous convenons également qu'une telle mesure aurait de graves conséquences pour la sécurité et la stabilité de la région et constituerait un obstacle majeur aux efforts visant à instaurer une paix globale et juste", ont-ils déclaré. "Cela pourrait également avoir des conséquences sur les relations avec Israël."

Le plan d'annexion d'Israël a reçu le feu vert en janvier dans le soi-disant «  accord du siècle '' du président américain Donald Trump, malgré les critiques mondiales sur cette décision illégale.

Le plan envisage également la création d'un État palestinien sans contrôle sur ses frontières ou son espace aérien. Les Palestiniens ont rejeté la proposition et ont exprimé leur indignation face à l'annexion proposée par Israël.

«Conflit massif»

Depuis la guerre du Moyen-Orient de 1967, Israël a annexé Jérusalem-Est et le plateau syrien du Golan dans des mesures jamais reconnues par la communauté internationale, et a illégalement occupé la Cisjordanie et assiégé la bande de Gaza.

Après avoir occupé la Cisjordanie, Israël a commencé à établir un réseau de colonies au cours de la décennie suivante. La construction s'est poursuivie jusqu'à ce jour.

Bien qu'elle soit considérée comme illégale au regard du droit international, la population des colons a bondi de 50% au cours de la dernière décennie.

La Jordanie, l'un des deux seuls pays arabes ayant des relations diplomatiques avec Israël, a averti que l'annexion pourrait déclencher un "conflit massif" et n'a pas exclu de revoir son traité de paix de 1994 avec Israël.

Ces dernières semaines, l'Union européenne a lancé une campagne diplomatique contre l'annexion, soulignée par une visite à Jérusalem occupée du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, pour faire part de ses inquiétudes quant aux projets envisagés.

La Belgique et les Pays-Bas ont tous deux adopté des mesures pour imposer des sanctions contre Israël si elle continue avec l'annexion.

Mais l'ensemble du bloc ne peut menacer Israël de sanctions officielles sans le soutien unanime des membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *