Catégories
Actualité Palestine

Israël face aux «plus grandes crises économiques de son histoire» – Middle East Monitor

Selon une nouvelle étude, Israël «fait face à l'une des plus grandes crises économiques de son histoire», 40% de sa population ayant du mal à subvenir à leurs besoins essentiels.

La découverte a été faite par l'International Fellowship of Christians and Jewish, une organisation qui se décrit comme «construisant un large soutien pour Israël» et un institut de recherche, la géocartographie.

Près d'un Israélien sur dix (9,6%) a du mal à mettre de la nourriture sur la table, et un dixième des Israéliens interrogés risquent d'être expulsés de leur domicile, ou de se faire couper l'électricité et / ou l'eau, a déclaré le Jerusalem Post dans son rapport sur les conclusions de la bourse.

Les propriétaires fonciers et ceux qui vivent dans des logements loués éprouvent également des difficultés à payer leur hypothèque et leur loyer tandis que beaucoup d'autres ont du mal à payer des factures telles que l'électricité, l'eau, le gaz et les taxes municipales.

L'économie israélienne se contracte de 7,1% dans le cadre de la fermeture du coronavirus

"Les résultats de l'enquête soulignent ce que la plupart des experts soupçonnaient déjà", aurait déclaré Yael Eckstein, président-directeur général de la Fellowship. «Alors que l'urgence médicale tire à sa fin, Israël est toujours confronté à l'une des plus grandes crises économiques de son histoire. Notre tâche principale en ce moment, en tant que principale organisation de protection sociale d’Israël, est d’aider les familles et les individus qui ont perdu leurs moyens de subsistance en raison des restrictions liées aux coronavirus, à survivre à cette crise jusqu’à ce qu’ils se remettent sur pied.

Alors que 40% ont déclaré avoir du mal à trouver des moyens de payer les dépenses de base telles que la nourriture, les factures et le loyer ou à effectuer des versements hypothécaires, beaucoup d'autres ont reconnu qu'il était difficile de trouver de l'aide.

Quelque 42,6% des personnes interrogées ont déclaré n'avoir aucun membre de la famille de leurs amis pour les aider à traverser cette crise.

Les chiffres du nombre d'Israéliens qui ont perdu leurs revenus brossent un tableau sombre de l'économie et de son impact sur la société.

Si les participants à l’enquête doivent être considérés comme une véritable représentation, 21% de la population du pays ont perdu le revenu du ménage en raison de la crise, forçant plus d’un dixième de la population à retourner vivre avec ses parents.

Expliquant l'impact, Tami Barsheshet, président de l'organisation des directeurs des services sociaux dans les autorités locales, a déclaré: «Le fait qu'un ou deux membres d'une famille soient licenciés ou mis en congé sans solde crée une crise économique qui affecte toute la famille.»

Experts: Israël subira 12,9 milliards de dollars de pertes dues au coronavirus

Seul un quart des personnes interrogées ont déclaré que leurs revenus n'étaient en aucune manière affectés, ce qui indique que la grande majorité des Israéliens ont été touchés sous une forme ou une autre.

Baresheshet a déclaré qu'il y avait eu une augmentation de 50% des nouvelles demandes adressées aux services sociaux locaux et que la situation devrait empirer.

Quelque 13 pour cent ont admis avoir reçu une assistance ou ont exprimé le désir de demander un soutien dans un proche avenir aux organismes à but non lucratif ou aux services sociaux.

Le Fellowship a mis en place de nouveaux programmes d'aide à l'achat de nourriture, de vêtements, de fournitures pour bébé et de médicaments. Ce programme d'aide a été développé à la suite du grand nombre de demandes adressées par les services sociaux locaux à travers le pays à la bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *