Catégories
Actualité Palestine

L'Égypte offre un partenariat avec l'Éthiopie sur des projets d'électricité pour sortir de l'impasse dans les négociations sur le barrage du Nil

12 juil.2020

LE CAIRE – Le ministre égyptien des Ressources en eau et de l'Irrigation Mohamed Abdel Ati a déclaré le 1er juillet que l'Égypte était prête à fournir tous les moyens nécessaires pour relier l'électricité à l'Éthiopie, et le président Abdel Fattah al-Sissi a chargé le ministre de l'Électricité Mohamed Shaker de ce plan.

Abdel Ati a déclaré lors d'un appel téléphonique avec la chaîne DMC que l'Égypte était prête à partager ses futurs projets de développement avec l'Éthiopie, à condition qu'Addis-Abeba respecte les engagements internationaux et la loi.

Cette proposition intervient après l'escalade des tensions diplomatiques entre l'Égypte et l'Éthiopie, qui a culminé par une session urgente au Conseil de sécurité des Nations Unies le 29 juin, pour discuter de la reprise des négociations sur le barrage du Grand Ethiopian Renaissance (GERD) et du processus de remplissage pendant la sécheresse et des saisons de sécheresse prolongées.

Le ministère égyptien de l'Irrigation et des Ressources en eau a annoncé le 3 juillet la reprise des pourparlers sur le RGO entre les ministres de l'eau et de l'irrigation du Soudan, de l'Éthiopie et de l'Égypte. Mais le ministère égyptien a déclaré que la réunion virtuelle organisée sous le parrainage de l'Union africaine n'avait pas abouti à un accord sur les plans technique et juridique.

Le 11 décembre 2019, Sissi avait déclaré dans un discours au Forum d'Assouan pour une paix et un développement durables que l'Égypte est prête à transférer 20% de son électricité aux pays africains à bas prix, atteignant la moitié du prix actuel de 0,14 $ le kilowatt. . Les experts ont vu dans le discours de Sissi une nouvelle étape pour concurrencer l’Éthiopie, qui prévoit de produire et d’exporter de l’électricité après le fonctionnement du GERD.

Shaker avait révélé dans un discours au Forum international sur l'interconnexion électrique – organisé par l'Organisation mondiale de coopération et de développement pour l'interconnexion énergétique – en septembre 2017 que l'Égypte prévoyait d'établir des réseaux électriques avec cinq nouveaux pays européens, africains et asiatiques, à savoir la Grèce, Chypre, Arabie saoudite, Éthiopie et Soudan.

Shaker a noté à l'époque qu'il y avait des études en cours sur l'établissement de réseaux électriques entre le Soudan et l'Éthiopie, ainsi que les barrages d'Inga au Congo. Il a déclaré que la situation géographique de l'Égypte en avait fait le cœur de la liaison électrique entre les pays africains et du Golfe, ajoutant que son pays travaillait à l'achèvement du projet de réseau électrique entre l'Égypte et l'Arabie saoudite.

Le 4 avril, le gouvernement égyptien a annoncé le début de l'exploitation des lignes du réseau électrique entre l'Égypte et le Soudan. Il a déclaré que les travaux de construction se sont terminés en avril 2019 et que la ligne est longue de 100 kilomètres (62 miles) du côté égyptien et de 70 kilomètres (43 miles) du côté soudanais.

Le gouvernement a ajouté dans un communiqué que la première phase des opérations vise à fournir une puissance électrique atteignant 70 mégawatts (MW) au Soudan, jusqu'à ce que l'installation des équipements dans les stations à l'intérieur du Soudan soit terminée. La deuxième phase, qui a déjà commencé, consiste à fournir au Soudan jusqu'à 300 MW d'électricité, poursuit le communiqué.

Après l'achèvement de cette ligne avec le Soudan, il semble que le gouvernement égyptien essaie de travailler à la construction de lignes de réseau électrique avec l'Éthiopie, à la lumière de Sissi chargé du ministère de l'électricité d'évaluer ce projet éventuel.

Adel al-Bahnasawi, journaliste spécialisé dans les questions d'électricité et d'énergie et rédacteur en chef de Power News, a déclaré que la mise en service par Sisi du ministre de l'électricité avec l'achèvement des lignes du réseau électrique avec l'Éthiopie s'inscrit dans le cadre de la stratégie égyptienne de parvenir à un traiter." Cela signifie mettre en évidence les gains et les opportunités que l'Éthiopie recevra de l'Égypte, y compris le renforcement de la coopération économique et des investissements dans le secteur de l'électricité, si l'Éthiopie fait preuve de clémence et coopère avec l'Égypte dans les négociations sur le DIRD, selon Bahnasawi.

Bahnasawi a déclaré à Al-Monitor que le gouvernement égyptien a réitéré son soutien aux projets de développement de l'Éthiopie et qu'il ne s'oppose pas à la construction du barrage au départ. Mais il ne veut pas mettre l'Égypte en danger de sécheresse et de pénurie d'eau pendant la sécheresse et la sécheresse prolongée. Par conséquent, la coopération et le partenariat avec l'Éthiopie pour produire de l'électricité sont importants, si l'Éthiopie s'engage à ne pas nuire à l'Égypte, a-t-il noté.

Bahnasawi a ajouté que les lignes du réseau électrique entre le Soudan et l'Éthiopie ne sont pas très efficaces sans ajouter l'Égypte à l'équation. Si l'Egypte relie les lignes du réseau à celles de l'Ethiopie et du Soudan, Addis-Abeba pourra exporter de l'électricité vers l'Europe via l'Egypte, a-t-il déclaré. L’Éthiopie et l’Égypte doivent coopérer sur la question du RGO, en échange du soutien de l’Égypte à l’Éthiopie dans ses projets de production et d’exportation d’électricité vers l’Europe, at-il ajouté.

Ayman Hamza, porte-parole officiel du ministère de l'Électricité, a déclaré par téléphone à Al-Monitor que l'Égypte considère que l'aide à l'Éthiopie dans ses projets de production et d'exportation d'électricité est une étape importante pour deux raisons: premièrement, l'Égypte a une expérience préalable et des compétences techniques dans la production d'électricité du barrage d'Assouan, et il peut le transmettre à l'Ethiopie. La coopération de l'Éthiopie avec l'Égypte garantirait ses droits sur le Nil sans causer de dommages. Deuxièmement, l'Égypte est le seul débouché pour les exportations d'électricité de l'Afrique vers l'Europe. L'Éthiopie peut exporter de l'électricité vers l'Europe via l'Égypte une fois le projet de connexion entre l'Égypte et le Soudan terminé et l'Égypte est connectée à l'Éthiopie d'un côté, et l'Égypte à Chypre et à la Grèce de l'autre. Ce projet avec Chypre et la Grèce est actuellement en cours et sera mis en œuvre dans la prochaine phase.

Il a déclaré que les énormes projets sur lesquels l'Égypte travaille pour des lignes de réseau électrique avec l'Europe, l'Asie et l'Afrique peuvent être utilisés pour contenir l'énorme énergie électrique qui devrait être générée à partir du barrage. L'Éthiopie a donc besoin de l'Égypte pour exporter le surplus potentiel d'électricité produite avec l'achèvement du barrage.

Il a conclu que le projet de lignes de réseau électrique avec le Soudan avait été achevé en avril de cette année, et les travaux sur les lignes de connexion avec l'Éthiopie commenceraient dans le cadre d'un projet plus vaste de lignes de réseau électrique dans l'est du bassin du Nil. Il a ajouté qu'il existe des plans et des études pour connecter tous les réseaux du bassin du Nil sous un même réseau afin de répondre aux besoins de tous les pays et d'exporter le surplus vers l'Europe via l'Égypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *