Catégories
Actualité Palestine

Le Royaume-Uni vend des logiciels espions à 17 pays répressifs, dont l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis: rapport

Le Royaume-Uni vend des écoutes téléphoniques, des logiciels espions et d'autres équipements à 17 pays classés "non gratuits" par l'ONG Freedom House, notamment l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn, selon un rapport de The Independent.

Le journal a rapporté lundi que les Émirats arabes unis étaient le principal bénéficiaire de ces licences, le Royaume-Uni ayant signé plus de 14,5 millions de dollars d'exportations depuis 2015.

Les transactions, qui ont totalisé plus de 94 millions de dollars, auraient eu lieu malgré une réglementation stipulant que le Royaume-Uni ne devrait pas exporter de produits de sécurité vers des pays susceptibles de les utiliser pour l'oppression interne, selon le journal.

"Ces ventes sont symptomatiques d'une politique étrangère dangereuse et hypocrite qui a toujours accordé la priorité aux exportations d'armes plutôt qu'aux droits de l'homme"

– Andrew Smith, porte-parole de la campagne contre le commerce des armes

Oliver Feeley-Sprague, directeur du programme d'Amnesty International pour les affaires militaires, de sécurité et de police, a déclaré que le Royaume-Uni devenait rapidement "notoire" pour n'avoir pas pris les évaluations des risques nécessaires avant de vendre des armes, des logiciels espions et d'autres biens à l'étranger.

"Il est plus que jamais nécessaire que le Royaume-Uni soit absolument scrupuleux pour évaluer le risque d'utilisation illégale de la technologie des télécommunications au Royaume-Uni contre des militants des droits de l'homme, des journalistes et des opposants pacifiques", a-t-il déclaré à The Independent.

"Il n'est tout simplement pas clair que le Royaume-Uni procède à des évaluations des risques appropriées lors de la vente de cet équipement, et il n'est pas clair si les responsables britanniques font des efforts pour suivre la façon dont l'équipement est utilisé dans un, deux ou trois ans."

Le Royaume-Uni reprend les accords d'armes saoudiens

Le rapport intervient quelques jours seulement après que Downing Street a annoncé qu'il reprendrait les ventes d'armes à l'Arabie saoudite malgré le nombre dévastateur de morts parmi les civils au Yémen.

Le gouvernement a déclaré avoir examiné les allégations selon lesquelles les forces saoudiennes au Yémen avaient violé le droit international et constaté que toutes les transgressions possibles étaient des "incidents isolés".

Lundi, Emily Thornberry, secrétaire du Commerce fantôme du travail, a appelé le gouvernement à publier les détails de son évaluation, mais le ministre adjoint Greg Hands a refusé, déclarant au Parlement que les informations reçues par le gouvernement comprenaient des renseignements confidentiels.

Le Royaume-Uni va reprendre les ventes d'armes en Arabie saoudite malgré de «possibles» crimes de guerre

Lire la suite "

Andrew Smith, un porte-parole de la Campagne contre le commerce des armes, a déclaré que ces deux événements soulevaient "de sérieuses questions et préoccupations".

"Ces ventes sont symptomatiques d'une politique étrangère dangereuse et hypocrite qui a toujours accordé la priorité aux exportations d'armes sur les droits de l'homme", a-t-il déclaré à The Independent.

"Les logiciels espions et les équipements de surveillance sont souvent utilisés contre les défenseurs des droits de l'homme. De nombreux régimes qui achètent la technologie ont depuis longtemps infligé des lois brutales et répressives et ciblé les militants et les militants.

"Pour les entreprises et les gouvernements marchands d'armes comme le Royaume-Uni, promouvoir et vendre ce type d'équipement est extrêmement irresponsable et téméraire. Cela pourrait alimenter les abus pour les années à venir."

Selon le projet Armed Conflict Location and Event Data (ACLED), une ONG américaine qui suit le conflit, plus de 100 000 personnes sont décédées des suites de la guerre au Yémen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *