Catégories
Actualité Palestine

Rapporteur spécial des Nations Unies: la situation des droits de l'homme en Palestine continue d'être sombre

Michael Lynk, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés. (Photo: via MEMO)

Le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Michael Lynk, a publié mercredi son rapport annuel, traitant des politiques illégales de punition collective d'Israël, dont le peuple palestinien.

Soulignant la dépendance d’Israël à l’égard des châtiments collectifs comme «un instrument important dans sa boîte à outils coercitive de contrôle de la population», Lynk a appelé Israël à «(e) trouver toutes les mesures équivalant à des châtiments collectifs».

Le rapport a souligné les politiques et pratiques israéliennes équivalant à une punition collective illégale, notamment la fermeture de 13 ans de la bande de Gaza, les démolitions punitives de maisons, la rétention de corps et les restrictions à la liberté de circulation.

Dans son rapport, Lynk a présenté une liste de recommandations, appelant Israël à se conformer au droit international et au consensus international en mettant un terme complet et rapide à son occupation de 53 ans du territoire palestinien.

Il a également demandé au gouvernement israélien de mettre fin à toutes les mesures équivalant à une punition collective.

«Capturer l'occupation»: parler aux défenseurs des droits de l'homme d'Hébron

Dans cet épisode de Palestine Chronicle TV, nous discutons avec des membres des «  défenseurs des droits de l'homme '' d'Hébron.Comme les colons juifs illégaux (colons) intensifient leurs attaques contre les civils palestiniens dans la ville occupée d'Al Khalil (Hébron), les habitants de la ville palestinienne continuer à monter une campagne de résistance populaire. L'un des canaux de résistance est les défenseurs des droits de l'homme, "une organisation palestinienne de base non partisane qui œuvre pour soutenir la résistance populaire non violente à travers une action directe populaire et la documentation des violations des droits de l'homme commises par l'occupation". Pour mieux comprendre la situation à Hébron, nous parlons à Badee Dwaik, chef des défenseurs des droits de l'homme, Raghad Neiroukh, journaliste, et Flora Thomas, photographe.

Publié par The Palestine Chronicle le mercredi 15 juillet 2020

Bien que le rapport soit principalement axé sur la question des châtiments collectifs, il aborde également «un certain nombre d'autres questions, notamment l'expansion continue des colonies de peuplement israéliennes; l'augmentation de la violence des colons; la détention de Palestiniens; utilisation de produits de règlement; L'annexion prévue par Israël de parties de la Cisjordanie palestinienne et son impact potentiel; la situation des défenseurs des droits humains et l'impact de la pandémie de COVID-19. »

Shahd Qaddoura, assistant de recherche juridique et de plaidoyer à Al-Haq, a salué le rapport déclarant,

«Le rapport du professeur Lynk examine l’une des politiques bien usées d’Israël consistant à imposer des sanctions collectives en tant qu’outil de répression, de contrôle et de domination contre le peuple palestinien afin de maintenir son régime colonial et colonial d’apartheid. Alors que les Palestiniens continuent de souffrir de l’absence de justice internationale et de responsabilité, y compris à la Cour pénale internationale, Israël continue de bénéficier d’une culture d’impunité créée illégalement. »

(Palestine Chronicle, WAFA, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *