Catégories
Actualité Palestine

La Turquie aide une famille moldave à s'échapper du camp de l'État islamique en Syrie

18 juil.2020

La Turquie aurait «sauvé» une femme moldave et ses quatre enfants du camp d'al-Hol pour les familles de l'État islamique (EI) en Syrie.

Natalia Barkal est arrivée à al-Hol en 2019, mais est rentrée chez elle vendredi avec l'aide des services de renseignements turcs et moldaves, a rapporté l'agence turque Anadolu.

Le mari de Barkal, d’origine syrienne, a vécu en Moldavie jusqu'en 2013. Les deux sont finalement venus du pays de l’Europe orientale pour vivre à Manbij, dans le nord-est de la Syrie. Le mari a été tué en 2017, selon Anadolu. Le média n’a pas fourni de détails sur la façon dont Barkal a résidé à al-Hol, la chronologie exacte de la famille en Syrie ou les affiliations de son mari. Le site d'information moldave tv8 a également rendu compte du rapatriement, le décrivant comme un effort conjoint des services de renseignement moldave et turc.

Al-Hol est administré par l'administration autonome dirigée par les Kurdes du nord et de l'est de la Syrie. L'administration a appelé à plusieurs reprises les pays à reprendre leurs citoyens dans le camp, mais les rapatriements ont jusqu'à présent été limités. Les 65 000 personnes du camp vivent dans de mauvaises conditions et ont divers degrés d’allégeance à l’EI. La plupart des habitants d'al-Hol sont des femmes et des enfants d'Irak et de Syrie, mais il y a aussi des milliers de femmes et d'enfants étrangers.

Plus récemment, la France a repris des enfants d'al-Hol en juin.

Un responsable de l'administration autonome a déclaré à Al-Monitor que les renseignements turcs avaient permis à la famille moldave de s'échapper d'Al-Hol. Le responsable n'a pas immédiatement fourni de détails supplémentaires, à part que le déménagement n'a pas été sanctionné par l'administration.

"Les services de renseignements turcs les ont fait sortir clandestinement du camp d'al-Hol", a déclaré le responsable. "Ils ne sont pas partis de manière officielle."

Vera Mironova est chercheuse à l'Université Harvard qui est en contact avec des dizaines de résidentes d'al-Hol. Elle a déclaré que les personnes qui fuient al-Hol se rendent généralement à Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie contrôlé par les rebelles. L'implication turque dans cette opération pourrait consister en des autorités turques permettant aux citoyens moldaves d'entrer en Turquie via la frontière avec le nord-est de la Syrie.

Les femmes d'Al-Hol "disent que vous ne pouvez pas simplement apparaître à la frontière turque", a déclaré Mironova à Al-Monitor. "Vous ne seriez jamais en mesure de faire cela sans que votre gouvernement d'origine ne demande à la Turquie de vous le permettre."

D'autres gouvernements européens ont ramené leurs citoyens du camp via la Turquie, a-t-elle déclaré, citant la Finlande comme exemple.

Dans un communiqué publié vendredi, l'administration autonome a déclaré que les services de renseignement turcs avaient cherché à plusieurs reprises à faire sortir les femmes et les enfants de l'EI d'al-Hol.

«Nous, l'Administration autonome du nord et de l'est de la Syrie, nous nous tournons vers le monde pour tenir la Turquie responsable de la fuite et de l'accueil des membres de l'organisation de Daech», lit-on dans le communiqué, en utilisant l'acronyme arabe de IS.

Le camp est gardé par les Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les États-Unis, qui sont la principale force combattante dans le nord-est de la Syrie. Une clôture grillagée entoure la zone, qui se trouve dans une région désertique près de la frontière irakienne. Il y a eu plusieurs évasions ces derniers mois. Le SDF et ses alliés internationaux ont vaincu l'EI territorialement en 2019.

Les FDS sont en conflit avec la Turquie et la Turquie a attaqué le territoire des FDS en octobre.

La Turquie a environ 1 000 suspects étrangers de l'EI sous sa garde et souhaite renvoyer des centaines d'entre eux dans leur pays d'origine. Le gouvernement a annoncé son intention d'extrader des combattants étrangers de l'EI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *