Catégories
Actualité Palestine

La Russie considère l'Arabie saoudite comme un site d'essai pour le vaccin COVID-19

17 juil.2020

La Russie pourrait utiliser l'Arabie saoudite comme site d'essai pour son vaccin expérimental contre le coronavirus, a déclaré cette semaine le chef du fonds souverain de Moscou.

Un essai de 100 personnes d'un vaccin fabriqué en Russie est actuellement en cours en Russie, avec un précédent essai d'un mois impliquant 38 personnes ayant terminé cette semaine. Le PDG du Fonds d'investissement direct russe, Kirill Dmitriev, a déclaré que l'Arabie saoudite pourrait faire partie de la prochaine phase de test en août, rapporte Arab News.

En plus de l'essai, Dmitriev a déclaré que les deux pays discutaient également de la fabrication du médicament par l'Arabie saoudite.

"Nous considérons que nous avons une très bonne coopération concernant le vaccin, et ces essais cliniques et médicaments peuvent être réalisés en Arabie saoudite", a déclaré Dmitriev au média.

Les responsables russes de la santé, qui ont qualifié le développement d'un vaccin de "question de prestige national", prévoient de produire 30 millions de doses de leur vaccin COVID-19 pour une utilisation en Russie. 170 millions supplémentaires pourraient être fabriqués à l'étranger, a déclaré Dmitriev à Reuters. .

À la mi-juin, l'Arabie saoudite a approuvé la dexaméthasone, un stéroïde à faible dose utilisé pour traiter l'inflammation, pour une utilisation sur des patients gravement malades atteints de coronavirus après un essai prometteur à l'Université d'Oxford. Le royaume a également acheté des kits de test COVID-19 en Russie et le médicament anti-grippal Avifavir, ce qui aurait raccourci les temps de récupération pour les patients de l'essai COVID-19.

L'Arabie saoudite, pays de quelque 34 millions d'habitants, a enregistré le plus grand nombre de cas de coronavirus dans la région du Golfe. Vendredi dernier, les autorités sanitaires avaient confirmé plus de 243 000 infections à COVID-19, dont 2 407 personnes sont décédées.

Plus tôt cette semaine, l'Arabie saoudite a annoncé de lourdes amendes pour ceux qui violent les restrictions de voyage lors du pèlerinage annuel du hajj à La Mecque, qui devrait commencer plus tard ce mois-ci. Le ministère de l'Intérieur a déclaré que des amendes de 10 000 riyals (2 700 dollars) seraient infligées à ceux qui pénétreraient sur les sites du hajj de Mina, Muzdalifah et Arafa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *