Catégories
Actualité Palestine

Revue de presse arabe: un Palestinien atteint d'un cancer et Covid coincés dans une prison israélienne

Appel international pour libérer un prisonnier palestinien malade

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a lancé une campagne internationale appelant Israël à libérer Kamal Abu Waer, un prisonnier souffrant du coronavirus et du cancer.

Abu Waer, 46 ans, purge plusieurs peines de réclusion à perpétuité à la prison israélienne de Gilboa pour son rôle dans les attaques contre des civils israéliens pendant la deuxième Intifada.

Son état de santé s'est détérioré ces derniers mois suite à un diagnostic de cancer de la gorge et il est actuellement hospitalisé au centre médical Assaf Harofeh.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé toutes les autorités responsables à mener une "campagne internationale" pour faire pression sur Israël pour qu'il fournisse à Abu Waer un traitement approprié et demande sa libération immédiate, selon un rapport publié par le journal londonien al-Quds al. -Arabi.

Abbas aurait appelé le père du prisonnier pour discuter de son état.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé qu'il avait engagé des actions à plusieurs niveaux, notamment les Nations Unies et ses institutions telles que le Conseil des droits de l'homme et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le responsable du ministère, Omar Awadallah, a déclaré que l'OMS serait également invitée à activer une décision antérieure de former une commission d'enquête pour examiner les conditions de santé des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes et les conditions de leur détention.

Il a déclaré que la question d'Abu Waer avait été soulevée auprès du bureau du Secrétaire général des Nations Unies et que la question serait traitée par l'Observateur permanent de l'État de Palestine auprès des Nations Unies, l'ambassadeur Riyadh Mansour.

Le Koweït réduit les salaires des expatriés rétroactivement

Une source gouvernementale koweïtienne a révélé que le cabinet avait introduit un nouvel amendement à un projet de loi visant à réduire les salaires des expatriés dans le secteur privé.

Plutôt qu'à partir de la date actuelle, les réductions seront appliquées rétroactivement à partir du 12 mars, date à laquelle les activités économiques dans le pays ont été suspendues, selon le journal londonien al-Arabi al-Jadeed.

La décision vise à permettre aux entreprises de négocier avec leurs employés les arriérés de salaires et de reprendre leurs activités sans problèmes juridiques.

Al-Arabi al-Jadeed a cité une source disant que la loi visait à protéger à la fois les employeurs et les expatriés, car elle ne serait appliquée qu'en période de crise.

La même source, qui a parlé sous couvert d'anonymat, a déclaré que des centaines d'entreprises avaient déposé des plaintes auprès du cabinet pour de lourdes pertes subies au cours des derniers mois en raison de fermetures forcées liées au coronavirus, soulignant que les entreprises du secteur privé veulent éviter les poursuites des expatriés dont les salaires ont été réduits jusqu'à 50 pour cent, ou ceux qui ont obtenu un congé non payé.

Un rapport de l'International Economic Research Consultancy a révélé que les pertes totales pour le secteur privé au Koweït du 12 mars au 31 juin s'élevaient à environ 12,5 milliards de dollars, en raison de la suspension des activités commerciales et de la baisse des taux de consommation.

Le nombre de visiteurs dans les magasins, les marchés et les centres commerciaux au Koweït a diminué de 70 pour cent, tandis que des milliers d'expatriés ont vu leur contrat résilier.

La Jordanie commande deux millions de doses de vaccin potentiel

Le ministre jordanien Helath, Saad Jaber, a signé un accord avec le géant américain de la santé Pfizer pour fournir au pays deux millions de doses d'un vaccin potentiel contre le coronavirus une fois qu'il a été fabriqué et s'est avéré efficace à l'échelle mondiale, selon le journal al-Ghad basé à Amman signalé.

Jaber a déclaré que l'accord résultait des efforts conjoints du gouvernement et du ministère pour fournir des vaccins aux Jordaniens après que les centres de recherche aient mené des expériences de troisième étape sur le médicament et lancé des essais sur l'homme.

Il a ajouté que le ministère avait également signé plusieurs accords avec d'autres grandes entreprises internationales pour fournir à la Jordanie des doses au cas où l'un de leurs vaccins réussirait d'ici la fin de l'année.

* La revue de presse arabe est un condensé de rapports dont l'exactitude n'est pas vérifiée de manière indépendante par Middle East Eye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *