Catégories
Actualité Palestine

Un haut diplomate allemand critique les projets de forage de la Turquie en Méditerranée

21 juil.2020

Le ministre allemand des Affaires étrangères a critiqué aujourd’hui les projets d’exploration gazière de la Turquie en Méditerranée orientale, réitérant ce que d’autres États européens ont dit alors que le différend se poursuit.

S'exprimant à Athènes, Heiko Maas a déclaré que les relations entre l'Europe et la Turquie ne peuvent s'améliorer que si la Turquie cesse les forages.

«En ce qui concerne les forages de la Turquie en Méditerranée orientale, nous avons une position très claire: le droit international doit être respecté afin que des progrès dans les relations UE-Turquie ne soient possibles que si Ankara arrête les provocations en Méditerranée orientale», a déclaré Maas, selon Reuters.

La Turquie prévoit de forer du gaz en Méditerranée orientale, conformément à un accord avec le gouvernement d’accord national de la Libye, soutenu par l’ONU. La Grèce et Chypre considèrent la zone comme leurs eaux territoriales.

L'homologue grec de Maas a, sans surprise, adopté le même ton dans ses commentaires mardi, affirmant que le forage menace l'alliance de l'OTAN dont la Turquie, une grande partie de l'Europe et les États-Unis font partie. Le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias a rencontré Maas à Athènes et les deux ont discuté du forage entre autres.

"Le comportement illégal et provocateur de la Turquie a une sérieuse réaction non seulement à la paix et à la stabilité en Méditerranée orientale, mais aussi à la cohésion de l'OTAN et à ses relations avec l'Union européenne", a déclaré Dendias, comme rapporté par Reuters.

De nombreux pays européens partagent les préoccupations de l’Allemagne concernant l’exploration gazière de la Turquie. L'Union européenne considère également que la zone en question est constituée des eaux grecques et chypriotes. La France en particulier a exprimé son opposition au forage. Les tensions franco-turques concernent également la Libye et la France a quitté une mission de l'OTAN en Méditerranée le mois dernier suite à une dispute avec la Turquie.

La mer Méditerranée n’est pas le seul site des récents projets énergétiques de la Turquie. Un navire turc a commencé à forer en mer Noire ce mois-ci. Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du pays, Fatih Donmez, a qualifié le projet de candidature à «l'indépendance énergétique de la Turquie», a rapporté l'agence nationale Anadolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *