Catégories
Actualité Palestine

La Chine dit à Israël: ne pas annexer la Cisjordanie palestinienne

Envoyé de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun. (Photo: File)

Par le personnel de Palestine Chronicle

L’envoyé de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, s’est prononcé avec force mercredi contre le projet israélien d’annexer de larges pans de la Cisjordanie occupée, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

La Chine a vivement protesté contre les «actions unilatérales» d’Israël et l’escalade du conflit.

La Chine est «profondément préoccupée par les informations faisant état du plan (israélien) d'annexion d'une partie du territoire palestinien occupé», a déclaré l'ambassadeur Jun lors du briefing du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient.

«Un tel plan, s'il est mis en œuvre, violera gravement le droit international et les résolutions pertinentes de l'ONU, et mettra en péril la solution à deux États», a ajouté Jun, exhortant «la partie concernée à s'abstenir de prendre des mesures unilatérales et à faire de son mieux pour dé- aggraver les conflits et les tensions. »

Il a réaffirmé la «position ferme de la Chine selon laquelle aucun pays ne devrait soutenir des actions unilatérales», insistant sur le fait qu '«il est tout aussi impératif d'arrêter les activités de colonisation, la démolition des structures palestiniennes et la violence contre les civils».

Jun a cité les remarques du président chinois Xi Jinping au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas selon lesquelles la Chine, «un ami sincère du peuple palestinien», soutient l’appel palestinien à des négociations à médiation internationale et est disposée à envisager d’y prendre part.

«Le peuple palestinien peut toujours compter sur le soutien de la Chine à sa juste cause pour restaurer les droits nationaux légitimes», a déclaré Jun.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'était engagé à annexer près de 30% de la superficie totale de la Cisjordanie palestinienne occupée et de la vallée du Jourdain, un acte considéré comme une violation flagrante du droit international.

Bien que l’annexion ne se soit pas concrétisée le 1er juillet, date limite auto-imposée par Netanyahu lui-même, Israël reste catégorique dans ses intentions d’officialiser l’annexion de vastes étendues de terres palestiniennes.

(The Palestine Chronicle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *