Catégories
Actualité Palestine

La Knesset israélienne adopte une loi controversée sur les coronavirus limitant le contrôle législatif

La Knesset israélienne a adopté une loi mercredi soir qui donne au cabinet des pouvoirs d'urgence étendus, y compris la possibilité de déclarer une urgence nationale et d'imposer des restrictions pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.

La législation accorde au gouvernement des pouvoirs globaux pour imposer des restrictions au public jusqu'en juin 2021 et remplace une loi adoptée le 7 juillet qui permettait au gouvernement d'imposer des restrictions et de demander plus tard l'approbation de la Knesset.

En vertu de la loi précédente, les décisions de l'exécutif entreraient en vigueur immédiatement avant tout débat et / ou vote au parlement, et ne pouvaient ensuite être annulées que si la Knesset n'approuvait pas la mesure ou ne la votait pas dans les sept jours.

Les Palestiniens accusent Israël d'avoir volé une relique chrétienne vieille de 1500 ans à Bethléem

Lire la suite "

La nouvelle loi donne à la Knesset 24 heures pour donner son feu vert ou rejeter les règlements Covid-19 avant qu'ils n'entrent en vigueur.

En vertu des règles antérieures au 7 juillet, ces décisions gouvernementales devaient être approuvées avant leur mise en œuvre par le comité sur le coronavirus de la Knesset ou un autre groupe compétent.

Les opposants à la nouvelle mesure ont fait valoir que le processus n'avait aucun sens, car toute mesure spéciale prise pendant une situation d'urgence nationale entre automatiquement en vigueur sans aucun examen de l'organe législatif du pays.

La loi limitera sévèrement les freins et contrepoids de la Knesset sur les ordres du gouvernement de la coalition israélienne liés aux verrouillages et aux restrictions publiques.

Manifestations, arrestations à Jérusalem

L'adoption de la mesure controversée intervient au milieu de manifestations, d'arrestations et d'une deuxième vague de Covid-19 qui a frappé Israël cette semaine.

Des dizaines d'activistes ont bloqué les trois entrées de la Knesset mercredi matin pour protester contre le projet de loi.

Mardi soir, la police israélienne a arrêté 34 manifestants pour conduite désordonnée présumée à Jérusalem sur Balfour Road, où se trouve la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les manifestants étaient composés de deux groupes, l'un appelant à la démission de Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance, et l'autre dirigé par des restaurateurs qui distribuent de la nourriture et marchent contre la gestion par le gouvernement de la crise économique causée par le pandémie de Coronavirus.

Netanyahu pourrait être condamné à une peine maximale de 10 ans de prison s'il est reconnu coupable de corruption et de trois ans pour fraude et abus de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *