Catégories
Actualité Palestine

La France appelle à des sanctions contre la Turquie pour les forages en Méditerranée orientale – Middle East Monitor

Le président français Emmanuel Macron a appelé hier à imposer des sanctions à la Turquie en raison de ce qu’il a qualifié de violations de la souveraineté maritime de la Grèce et de Chypre en Méditerranée orientale.

«Il n'est pas acceptable que l'espace maritime d'un État membre de l'Union soit violé ou menacé. Les responsables doivent être sanctionnés », a déclaré Macron avant une réunion tenue à Paris avec son homologue chypriote Nicos Anastasiades.

«Dans cette partie de la Méditerranée, vitale pour nos deux pays, les enjeux énergétiques et de sécurité sont essentiels. Ce qui est en jeu, c'est une lutte pour le pouvoir en particulier de la Turquie et de la Russie qui s'affirment de plus en plus et face à laquelle l'UE fait encore trop peu de choses », a déclaré Macron aux journalistes, ajoutant que« ce serait une grave erreur de partir. notre sécurité en Méditerranée entre les mains d'autres acteurs. Ce n'est pas une option pour l'Europe et ce n'est pas quelque chose que la France laissera se produire. »

«Je soutiens totalement Chypre et la Grèce face aux violations turques de leur souveraineté. Il est inacceptable que l'espace maritime des États membres (de l'UE) soit violé et menacé. Ceux qui font cela doivent être sanctionnés », a-t-il déclaré.

LIRE: La Turquie bloque l'offre de confinement grecque dans l'est de la Méditerranée

Le président français a également déclaré que les parties extérieures qui violent l'embargo de l'ONU imposé à la Libye en y envoyant des armes devraient être punies dans une autre allusion à la Turquie.

Les remarques du président français sont intervenues après l’annonce par Ankara de son intention de commencer l’exploration pétrolière et gazière en Méditerranée orientale, une zone contestée avec la Grèce et Chypre. À la fin de l'année dernière, la Turquie a signé un accord maritime avec la Libye qui a délimité ses frontières maritimes et lui a donné des droits supplémentaires sur les eaux méditerranéennes.

La France et la Turquie soutiennent le camp adverse dans le conflit en Libye, qui voit le gouvernement d'accord national (GNA), internationalement reconnu et soutenu par la Turquie, faire des progrès contre l'Armée nationale libyenne (ANL) soutenue par la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *