Catégories
Actualité Palestine

Coronavirus au Yémen: près de 100 agents de santé sont décédés du Covid-19

Près de 100 médecins et travailleurs médicaux sont décédés au Yémen après avoir contracté un coronavirus, l'un des plus hauts taux de mortalité du personnel de santé au monde, selon un nouveau rapport analysant l'épidémie dans ce pays ravagé par la guerre.

L'organisation caritative américaine MedGlobal, aux côtés de Project Hope et de l'Université de l'Illinois, a rapporté jeudi qu'il y avait au moins 1610 cas confirmés et 446 décès dus à Covid-19 dans le sud de la péninsule arabique.

Selon l'organisation caritative basée à Chicago, le taux de mortalité était de 27%, cinq fois plus élevé que la moyenne mondiale.

"Dans ce contexte particulièrement désastreux, lorsqu'un professionnel de la santé meurt, l'effet est exponentiel et s'étend à toute sa communauté", a déclaré l'organisme de bienfaisance dans le rapport.

La mort des 97 travailleurs médicaux – qui comprennent des épidémiologistes, des directeurs médicaux et des sages-femmes – a porté un coup dévastateur à un pays en proie à cinq ans de guerre et de conflit.

Avec seulement la moitié des installations médicales du pays fonctionnelles et moins de 10 médecins pour 10000 personnes, le Yémen était inférieur de plus de 50% au seuil de couverture sanitaire de base défini par l'Organisation mondiale de la santé, a déclaré MedGlobal.

Des milliers d'Américains yéménites sont restés bloqués au milieu de la guerre et de la pandémie

Lire la suite "

«Le Covid-19 a secoué les pays dotés de systèmes et de services de santé avancés. Que fera-t-il à un pays comme le Yémen qui vit dans l'ombre de la guerre depuis cinq ans?», A déclaré Nahla Arishi, pédiatre yéménite à Aden.

Selon le rapport, environ 18% des 33 districts du pays n'ont pas de médecin, plusieurs personnes étant décédées en attendant dans les halls des hôpitaux.

Plus tôt ce mois-ci, un médecin yéménite a relaté son expérience dans The New Humanitarian, détaillant comment le virus avait affecté la ville portuaire du sud d'Aden.

"Je ne m'attendais pas à voir ce qui se passe en ce moment, ici à Aden. La situation est folle. Les gens tombent, un par un, comme des dominos", at-il dit.

"Les gens ont toujours peur et ils détestent entendre le nom du virus. Même certains membres du personnel médical ne le diront pas en public, comme si c'était maudit."

Le Yémen est embourbé dans le conflit depuis 2014 lorsque les Houthis, un groupe rebelle traditionnellement basé dans le nord, ont pris le contrôle de la capitale, Sanaa, et d'une grande partie du pays.

Le conflit s'est aggravé en mars 2015 lorsqu'une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite est intervenue pour tenter de restaurer le gouvernement du président Abd-Rabbu Mansour Hadi.

La guerre en cours a dévasté le pays, avec environ 80 pour cent de la population – 24 millions de personnes – nécessitant une forme quelconque d'assistance humanitaire ou de protection, selon l'UNOCHA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *