Catégories
Actualité Palestine

Les États-Unis confirment que leur avion de combat iranien a été intercepté et «  harcelé '' – Middle East Monitor

Le commandement central des États-Unis a confirmé que l’un de ses avions de combat F-15 avait intercepté hier un avion de ligne iranien dans le ciel au-dessus de la Syrie, affirmant qu’elle avait été menée conformément aux normes internationales.

Dans un communiqué publié hier soir, le porte-parole principal du CENTCOM, le capitaine Bill Urban, a déclaré que l'avion avait «effectué une inspection visuelle standard d'un avion de ligne de Mahan Air à une distance de sécurité d'environ 1000 mètres (3280 pieds) de l'avion de ligne ce soir. Il a assuré que «l'interception professionnelle a été menée conformément aux normes internationales».

L'interception, selon Urban, visait «à assurer la sécurité du personnel de la coalition à la garnison d'At-Tanf», faisant référence à la base militaire stratégique américaine dans le sud-est de la Syrie où elle maintient une présence terrestre dans le pays ravagé par la guerre. «Une fois que le pilote du F-15 a identifié l'avion comme un avion de passagers de Mahan Air, le F-15 s'est éloigné en toute sécurité de l'avion.»

Au cours de l’incident, le pilote de l’avion de passagers iranien a été contraint d’effectuer une manœuvre de sécurité en chutant de plusieurs centaines de mètres avant de se stabiliser, ce qui aurait causé des blessures légères à certains passagers.

Suite à l'interception, l'avion a continué vers le Liban et a atterri dans la capitale Beyrouth, où le chef de l'aéroport Fadi Al-Hassan a informé les médias libanais que «Tous les passagers vont bien, mais certains souffrent de blessures mineures. La plupart ont souffert du choc et de la peur.

LIRE: Ce que la présidence de Biden signifie pour l'Iran

Le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré qu’il avait déposé des plaintes auprès du bureau du Secrétaire général des Nations Unies, ainsi qu’à l’ambassade de Suisse à Téhéran, qui représente les services diplomatiques américains en Iran. Le porte-parole du ministère, Abbas Mousavi, a déclaré: «Les détails de l’incident font toujours l’objet d’une enquête et nous prendrons ensuite des mesures politiques et juridiques.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *