Catégories
Actualité Palestine

Rapport OCHA: En deux semaines, Israël démolit 30 structures palestiniennes déplaçant 25 personnes

Des Palestiniennes se tiennent devant leur maison démolie, dans la vallée du Jourdain. (Photo: via ActiveStills.org)

Les autorités d'occupation israéliennes ont démoli ou saisi 30 structures appartenant à des Palestiniens dans la zone C de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est faute de permis de construire délivrés par Israël, déplaçant 25 personnes et affectant d'une autre manière environ 140 autres, selon la publication bihebdomadaire Protection of Civilians. Rapport du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans le territoire palestinien occupé couvrant la période du 14 au 27 juillet.

Lors d'un incident survenu le 21 juillet, les autorités israéliennes ont démoli une structure à la périphérie de la ville de Hébron (sud de la Cisjordanie), qui, selon la municipalité d'Hébron, devait être utilisée comme centre de test du COVID-19. .

Cette structure et trois autres ont été démolies à l'aide de l'ordonnance militaire 1797, qui permet l'enlèvement des bâtiments «non autorisés» dans les 96 heures suivant la remise d'un avis. Les organisations humanitaires et de défense des droits de l'homme se sont à plusieurs reprises inquiétées de cette procédure, qui empêche largement les personnes concernées d'être entendues devant une instance judiciaire.

Depuis le début de l'urgence COVID-19 le 5 mars, invoquant l'absence de permis de construire, les autorités d'occupation israéliennes ont démoli ou saisi 19 maisons habitées qui étaient en place avant cette date, déplaçant 104 Palestiniens, selon le rapport d'OCHA. Cela fait suite à l'engagement des autorités d'occupation de suspendre la démolition de ces structures pendant la pandémie.

Sept autres maisons habitées ont été démolies au cours de cette période par leurs propriétaires, à la suite de l'émission d'ordres de démolition. Depuis le début de l'urgence, 282 structures palestiniennes de tous types ont été démolies ou saisies faute de permis de construire, en violation du droit international humanitaire, a-t-il précisé.

Des colons juifs ont également blessé trois Palestiniens et vandalisé une mosquée, des dizaines de 30 arbres et d'autres propriétés au cours de la période considérée, a déclaré OCHA. Parmi les blessés figurent deux Palestiniens agressés physiquement avec des bâtons et lapidés dans le village de Turmus’ayya près de Ramallah et un autre dans la zone H2 de la ville d’Hébron contrôlée par l’armée israélienne.

Le 27 juillet, une mosquée de la ville d'Al Bireh, à côté de Ramallah, a été incendiée, en endommageant des parties, et des graffitis hébreux ont été peints sur ses murs. Une trentaine d’oliviers ont été incendiés ou abattus à Turmus’ayya, ainsi que dans les villages de Burin et Qaryut près de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie et de la ville de Sa’ir, près d’Hébron. Parmi les autres propriétés vandalisées figurent des bulldozers et d’autres outils dans une carrière du village de Jamma’in près de Naplouse et des magasins fermés dans le quartier H2 de la ville d’Hébron.

Toujours dans la zone H2 à Hébron, et le 21 juillet, deux garçons palestiniens, âgés de 11 et 14 ans, ont été brûlés et blessés, l'un d'eux gravement, après avoir manipulé un objet tombé d'un avion israélien, apparemment pendant un entraînement militaire, et enflammé. L’incident s’est produit près du domicile des garçons.

(WAFA, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *