Catégories
Actualité Palestine

Un tribunal israélien prolonge de 15 jours la détention du coordinateur palestinien du BDS

Coordinateur BDS en Palestine, Mahmoud Nawajaa. (Photo: fichier)

Le tribunal militaire israélien de Salem, près de Jénine en Cisjordanie occupée, a approuvé hier une demande du soi-disant Sécurité intérieure israélienne (Shin Bet) de prolonger la détention du coordinateur Boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) en Palestine, Mahmoud Nawajaa, à 15 jours.

Le mouvement BDS a déclaré dans un communiqué de presse qu'aucune accusation ou preuve n'avait été partagée avec Nawajaa ou son avocat, mandaté par Addameer-Prisoner Support and Human Rights Association.

Selon Addameer, le Shin Bet a déclaré à la cour qu’ils «soupçonnaient» l’appartenance de Nawajaa à un parti interdit et sa prestation de services, ce qu’il a nié avec véhémence lorsqu'il a été interrogé par le juge militaire.

Nawajaa a déclaré au juge par vidéoconférence (en raison des restrictions du COVID-19) qu'il était en bonne santé.

Nawajaa, éminent défenseur des droits humains palestinien, a été emmené loin de sa famille par les forces d’occupation israéliennes lors d’un raid nocturne le 30 juillet et est actuellement détenu au centre d’interrogatoire israélien de Jalameh.

Réagissant à la décision du tribunal militaire israélien, le co-fondateur du BDS, Omar Barghouti, a déclaré:

«Israël sait que malgré son investissement massif de ressources financières, politiques, diplomatiques, médiatiques et des services de renseignement dans sa guerre désespérée contre le mouvement pacifique BDS pour les droits des Palestiniens, il ne parvient pas à ralentir la croissance et l’impact du mouvement dans le monde entier.»

«Nous appelons tous les défenseurs des droits de l’homme partout dans le monde à intensifier la pression sur le régime d’oppression israélien pour qu'il libère immédiatement Mahmoud et tous les défenseurs des droits de l’homme et prisonniers d’opinion palestiniens dans les cachots d’Israël. Il est grand temps, en particulier, de couper tout le commerce et les liens militaires-sécuritaires avec l'apartheid israélien », a ajouté Barghouti.

(WAFA, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *