Catégories
Actualité Palestine

L'Université de Manchester se désinvestit d'entreprises complices de l'occupation israélienne – Middle East Monitor

L’Université de Manchester a cédé plus de 10 millions de livres (13 millions de dollars) à des entreprises complices de l’occupation de la Palestine par Israël après des années de campagne menée par des groupes de défense des droits de l’homme. Les entreprises touchées comprennent Caterpillar, un fournisseur de longue date de machines lourdes utilisées pour démolir les maisons et les infrastructures palestiniennes par les Forces de défense israéliennes (FDI). Booking.com, quant à elle, est l’une des 112 entreprises identifiées par l’ONU pour permettre les colonies illégales d’Israël et a également été boycottée par l’université britannique.

Au cours des quatre dernières années, des militants étudiants ont attiré l'attention des membres du conseil d'administration sur l'investissement de l'université dans des entreprises accusées d'être complices des violations des droits de l'homme et des crimes de guerre commis par Israël. L'année dernière, des étudiants ont organisé une réunion du conseil d'administration pour demander le désinvestissement de Caterpillar.

L'année dernière également, un rapport publié par la Palestine Solidarity Campaign (PSC) a révélé que les universités britanniques avaient investi 440 millions de livres (580 millions de dollars) dans des entreprises complices de violations israéliennes des droits de l'homme, notamment en fournissant des armes et des technologies à Tsahal, et en investissant dans L'économie des colonies illégales d'Israël. Le PSC a aidé les étudiants à établir un réseau d'activistes pour lancer des campagnes de désinvestissement sur les campus britanniques.

Les militants étudiants demandent depuis longtemps à l'Université de Manchester de mettre fin à ces investissements. L'année dernière, une coalition de groupes étudiants, y compris la campagne Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), Fossil Free Manchester et Decolonise UoM, se sont réunis dans de multiples manifestations et événements pour exiger le désinvestissement d'entreprises complices de violations des droits humains.

LIRE: L'héritage colonial britannique et les promesses non tenues

Les militants exhortent l'université à aller plus loin en supprimant les investissements de deux autres entreprises identifiées par le CPS comme étant en faute, et à signer un engagement sans apartheid, qui comprend un engagement de ne pas investir dans des entreprises aidant les violations des droits de l'homme.

«Nous saluons les étudiants militants de l'Université de Manchester, qui ont travaillé longtemps et durement pendant des années pour ce désinvestissement. Nous rendons hommage à leur travail et au travail du CPS qui a fourni un soutien clé pour cette campagne », a déclaré la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d'Israël (PACBI), un élément clé du mouvement BDS dirigé par les Palestiniens. «Les autres institutions doivent emboîter le pas et mettre fin à leur complicité dans l’oppression israélienne du peuple palestinien. Se désengager des sociétés criminelles qui maintiennent le régime d’occupation et d’apartheid d’Israël est une obligation légale et morale, et non une question de choix. »

Lewis Backon, responsable des campagnes du PSC, a expliqué: «Au cours des dernières années, la campagne de solidarité avec la Palestine a aidé des étudiants du Royaume-Uni à lancer des campagnes de désinvestissement sur des dizaines de campus. Cette victoire démontre que ces campagnes peuvent gagner et rompre les liens des universités avec l’apartheid israélien. Nous appelons l'Université de Manchester à aller plus loin. Ils doivent s'engager à se désengager de toutes les entreprises complices des violations des droits de l'homme commises par Israël et signer notre engagement à ne pas faire d'apartheid, afin qu'aucun investissement complice ne soit fait à l'avenir. "

L’Université de Manchester est le deuxième établissement d’enseignement supérieur de Grande-Bretagne à se désengager des entreprises aidant à l’occupation israélienne. Il y a deux ans, à la suite d'une campagne étudiante, l'Université de Leeds a retiré son investissement d'entreprises qui fournissent des équipements à l'armée israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *