Catégories
Actualité Palestine

Washington fait l'éloge d'un ancien responsable saoudien poursuivant MBS dans une rare réprimande de Riyad

Dans une réprimande implicite et rare de l'Arabie saoudite, le département d'État américain a félicité l'ancien chef du renseignement du royaume, Saad al-Jabri, qui est enfermé dans une bataille juridique et politique avec le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Jabri poursuit le prince Mohammed, connu sous le nom de MBS, devant un tribunal américain pour un prétendu complot visant à l'assassiner au Canada. Le procès cite également les arrestations arbitraires des deux enfants de Jabri – Omar et Sarah – qui auraient été effectuées pour le ramener dans le royaume.

"Saad al-Jabri était un partenaire précieux des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme. Le travail de Saad avec les États-Unis a aidé à sauver des vies américaines et saoudiennes", a déclaré vendredi à MEE un porte-parole du département d'État.

Une escouade saoudienne envoyée au Canada pour tuer un ancien responsable du renseignement, selon un procès

Lire la suite "

"De nombreux responsables du gouvernement américain, actuels et anciens, connaissent et respectent Saad."

Le commentaire fait écho à une lettre envoyée par le secrétaire adjoint par intérim Ryan Kaldahl au sénateur Patrick Leahy, louant Jabri et exprimant son inquiétude quant aux mauvais traitements infligés à la famille de l'ancien chef espion dans le royaume.

«Toute persécution des membres de la famille du Dr al-Jabri est inacceptable», a écrit Kaldahl.

"Le Département a demandé à plusieurs reprises au gouvernement saoudien de clarifier le statut et la nature de la détention des enfants d'al-Jabri, et continuera d'exhorter leur libération immédiate, en l'absence de justification suffisante et convaincante."

Leahy, une démocrate de haut rang, avait écrit au Département d'État en juillet pour exprimer sa «préoccupation urgente» face à «l'enlèvement» des enfants de Jabri. Sa lettre a également été signée par ses collègues démocrates du Sénat Tim Kaine et Chris Van Hollen, ainsi que par le sénateur républicain Marco Rubio.

La réponse de Kaldahl jeudi, qui citait également les efforts pour libérer les citoyens américains détenus dans le royaume, a coïncidé avec le procès de Jabri.

'Cauchemar pour ma famille'

Jabri a travaillé pour l'ancien prince héritier Mohammed bin Nayef, qui a été renversé par MBS en 2017 peu de temps après une visite du président Donald Trump dans le royaume.

Le chef du renseignement a fui le pays avant que MBS ne soit officiellement promu, par crainte de représailles contre des alliés présumés d'anciens rivaux.

Dans son procès, il allègue que deux semaines après que des responsables du gouvernement saoudien ont assassiné le journaliste Jamal Khashoggi au consulat du royaume à Istanbul en 2018, MBS a dépêché une équipe de frappe connue sous le nom de "Tiger Squad" pour "assassiner et assassiner" l'ancien responsable du renseignement.

Le MBS d'Arabie saoudite a encouragé l'intervention de la Russie en Syrie, des poursuites judiciaires

Lire la suite "

«Le« Tiger Squad »qui a été déployé au Canada comprenait du personnel médico-légal expérimenté dans le nettoyage des scènes de crime, qui portait avec eux deux sacs d'outils médico-légaux», indique la plainte légale.

«L'équipe de mise à mort a été contrecarrée par des agents attentifs de la sécurité frontalière canadienne qui se méfiaient de leur comportement à un point de contrôle d'aéroport.

Dans une interview accordée à CNN vendredi, le fils de Jabri, Khalid, qui vit au Canada, a déclaré que la famille avait intenté une action en dernier recours contre le gouvernement saoudien.

"Au cours des dernières années, nous avons épuisé toutes les voies possibles pour une diplomatie discrète et une réconciliation en vain", a déclaré le jeune Jabri.

«À la fin, nous avons été poussés à rechercher la responsabilité et la justice devant un tribunal fédéral américain. Nous espérons que ce procès en cours aidera à mettre fin au tourment, à libérer Omar et Sarah et à les unir à nous, protéger mon père et [mettre fin] à ce cauchemar Pour ma famille."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *