Catégories
Actualité Palestine

Malgré COVID-19, Israël autorise les étudiants étrangers de yeshiva à entrer dans le pays

9 août 2020

Au cours du mois dernier, la première chose qu'Avi Steiner, 17 ans, de Toms River, New Jersey, a faite à son réveil le matin a été de consulter les sites d'information israéliens en anglais sur son téléphone. Steiner était impatient de connaître les mises à jour de la politique israélienne concernant l'entrée d'étudiants de nationalité étrangère pour étudier en Israël. La tension a perturbé ses jours pendant de nombreuses semaines, mais au début de cette semaine, cela s'est finalement produit – avec un préavis de seulement quelques heures, il a pris un avion pour Israël.

"Ma valise était emballée depuis deux mois", a-t-il déclaré lors d'une conversation avec Al-Monitor depuis son emplacement de quarantaine dans un hôtel près de la mer Morte. "Je fais partie d'un groupe de plusieurs dizaines d'étudiants. Ce n'est que dimanche qu'ils ont dit nous avons un vol pour Israël, et quand j'ai appris que j'étais étourdi de bonheur. J'étais sûr que c'était perdu. Pendant des mois, je n'ai pas dormi ni mangé régulièrement à cause de cela – mais maintenant, quand je vois la mer Morte de ma fenêtre, je sais que cela en valait la peine.

Le 3 août, après un débat qui a duré plusieurs semaines, le professeur Ronni Gamzu, le tsar israélien des coronavirus, a autorisé l'arrivée de 17000 étudiants de yeshiva, étudiants de collèges religieux pour femmes, étudiants laïques et jeunes venus dans le pays avec diverses organisations sionistes. Les étudiants qui arrivent seront immédiatement placés en quarantaine pendant 14 jours, où pour la première fois, l'État d'Israël autorisera une nouvelle mesure clémente par laquelle l'isolement sera autorisé en groupes de six personnes maximum, dans des institutions qui ont été autorisées par le Ministère de la Santé.

Les membres de la Knesset du parti laïc Yisrael Beitenu ont amèrement attaqué la décision avant même son approbation officielle, tout comme son président Avigdor Liberman, qui a qualifié la décision de «danger pour la santé». Il a poursuivi: «Ces derniers jours, nous avons entendu dire que le gouvernement avait autorisé environ 16 000 étudiants de yeshiva des États-Unis, qui ne sont pas citoyens israéliens, à entrer en Israël avant les grandes vacances, sans test préliminaire de coronavirus. Pour toute personne logique, il est clair qu’il s’agit d’un événement qui n’est pas supervisé, qui ne respecte pas les règles et qui constitue un danger pour la santé publique et pourrait nous conduire à une situation d’urgence. »

Mais les ultra-orthodoxes soutiennent qu'il s'agit d'un autre incident de fausse incitation à leur encontre. Ils affirment qu'au-delà du fait que les étudiants entreront en quarantaine, la majorité d'entre eux ne sont pas des «étudiants de yeshiva» comme l'a déclaré Liberman, et toutes les institutions se sont engagées à appliquer la quarantaine selon les instructions du ministère de la Santé. "Quand il s'agit de Birthright et Masa (programmes de visite en Israël pour les adultes juifs), c'est très bien, mais quand ce sera soudainement le Mir Yeshiva, le terrain tombera à cause des étudiants de yeshiva", a déclaré Yaakov Asher, membre de la Knesset, de l'ultra-orthodoxe Yahadut. HaTorah. «Personne ne voulait que les étudiants arrivent de manière désorganisée. Nous parlons de leur venir d'une manière qui assurera la santé publique. Un étudiant de yeshiva qui vient en Israël pour apprendre doit être embrassé. Ils viennent en Israël parce que ce sont leurs racines, donc leur péché est d'étudier la Torah au lieu de la philosophie chinoise?

Steiner, qui a suivi la bataille en Israël autour de l'arrivée des étudiants de yeshiva, se sent toujours blessé par l'attitude exprimée envers lui et ses amis. «Je suis toujours blessé par la frénésie médiatique vicieuse contre mon arrivée et celle de mes amis pour étudier en Israël», a-t-il déclaré. «Nous sommes venus dans un groupe de plusieurs dizaines d'amis du New Jersey. Nous sommes tous en quarantaine depuis 14 jours. Quelle est l’histoire exactement? De quelle transmission parlons-nous? Allons-nous propager des maladies à dessein? »

Il a ajouté: «L’État d’Israël pense qu’il est encore dans la première vague, sans infection ni maladie, mais c’est un pays frappé par le coronavirus, qui fait partie des pays avec les taux d’infection les plus élevés. Alors, que protègent-ils exactement ici? Dans le New Jersey, nous avons vécu deux mois très difficiles en avril et mai, mais depuis lors, nous n'avons pratiquement plus de cas. S'il y a une chance que quelqu'un attrape le virus, c'est moi des Israéliens, et non les Israéliens de moi.

Steiner est venu étudier dans une yeshiva en Israël pendant un an, après quoi il retournera aux États-Unis. «Je suis venu pour absorber certaines valeurs sionistes, pour améliorer mon hébreu et pour avoir un avant-goût de l'israélisme», a-t-il noté. «C’est le rêve de ma vie. J'attends ce jour depuis que j'ai 10 ans – et 14 jours de quarantaine sont tout à fait acceptables. "

C'est un phénomène qui s'est développé ces dernières années, et jusqu'à la pandémie de coronavirus, des dizaines de milliers de jeunes ont passé de longues périodes à étudier en Israël, dans divers programmes. «C'est un énorme moteur économique pour le marché», a déclaré Abraham Luria, analyste économique pour le quotidien ultra-orthodoxe HaMevaser, qui a étudié le phénomène en profondeur.

«Grâce à des recherches que nous avons menées dans le passé, nous avons constaté que chaque jeune Américain dépense entre 1 500 et 4 000 dollars par mois ici – si les parents sont vraiment riches. Ils louent des appartements, mangent dans des restaurants, parcourent le pays et aiment dépenser de l'argent ici. Il existe toute une industrie d'entreprises qui s'adressent à ces étudiants, qui assurent directement la subsistance de centaines de familles et indirectement de milliers d'autres. Nous avons découvert des industries entières basées sur ce tourisme, qui rapportent beaucoup d'argent à l'État d'Israël. Sans informations confirmées, je suppose que lors de discussions fermées sur cette question, ce problème a également été soulevé », a déclaré Luria à Al-Monitor.

Steiner a conclu: «Je ne comprends pas pourquoi l’État d’Israël ne nous embrasse pas. Nous venons faire du bien et nous engageons à suivre les règles, y compris les règles de quarantaine. "En ce qui concerne l'aspect économique de leur arrivée en Israël, il a déclaré:" Mes parents paient la yeshiva où j'étudie 2 200 dollars par mois, chambre et pension comprises, et je suis d'accord avec mes parents sur de l'argent de poche de 1 700 dollars par mois pour des dépenses comme la lessive. , vêtements, voyages, nourriture, assurance maladie, etc. Il est clair que nous donnons à Israël, mais la réponse de certains politiciens à notre égard est décevante et blessante. Malgré tout, ma présence ici est une douce victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *