Catégories
Actualité Palestine

«Jérusalem n’est pas la capitale d’Israël», déclare un tribunal italien à RAI TV – Middle East Monitor

Flavio Insinna, animateur de la populaire émission de télévision italienne «L'Eredità» devra faire cette déclaration la prochaine fois qu'il passera à l'antenne: «Le droit international ne reconnaît pas Jérusalem comme la capitale de l'État d'Israël.»

Cette ordonnance officielle a été dictée par le tribunal de Rome (Tribunale di Roma) qui, le 5 août, a statué en faveur de deux organisations italiennes pro-palestiniennes contre la société nationale de radiodiffusion publique italienne RAI, selon La Chronique de Palestine.

L'histoire remonte au 21 mai, quand on a demandé à un participant à un jeu télévisé quelle était la capitale d'Israël. La réponse «Tel Aviv» a été jugée fausse. La bonne réponse, a-t-on dit au concurrent, est «Jérusalem».

L'incident a déclenché un débat public en Italie. La politique étrangère italienne reste conforme au droit international, qui ne reconnaît pas Jérusalem comme capitale d'Israël.

100 ans de honte: l'annexion de la Palestine a commencé à San Remo

Le 5 juin, l'animatrice de l'émission, Insinna, a tenté d'atténuer la controverse, en prononçant une déclaration qui disait en partie qu '«il y a des points de vue différents sur la question».

Cependant, les avocats italiens Fausto Gianelli et Dario Rossi, représentant respectivement «Associazione Palestinesi in Italia» et «Associazione benefica di solidarietà con il popolo palestinese», ont décidé de porter l'affaire devant les tribunaux.

Après délibération, la juge Cecilia Pratesi a transmis la décision tant attendue: «L’État italien ne reconnaît pas Jérusalem comme la capitale d’Israël.»

«Il est bien connu que le 21 décembre 2017, l'Italie a voté en faveur d'une résolution de l'Assemblée générale de l'ONU rejetant la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël», a déclaré le juge.

«Il est également bien connu que l'ONU elle-même a émis à plusieurs reprises son avis, condamnant l'occupation israélienne des territoires palestiniens et de Jérusalem-Est, et niant toute validité juridique à la décision d'Israël de transformer Jérusalem en sa capitale», a-t-elle ajouté.

«Les résolutions de l'ONU», a poursuivi le verdict, «doivent être considérées comme du droit conventionnel, directement applicable dans notre système juridique.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *