Catégories
Actualité Palestine

La solidarité de Gaza avec le Liban s’exprime dans le sang – Middle East Monitor

Je connais la douleur, et je sais quand d'autres personnes souffrent. Je l'ai vu, ressenti et vécu plusieurs fois. Depuis ma naissance, la bande de Gaza a été témoin d’offensives et d’incursions militaires israéliennes. Les scènes de mort et de destruction sont la toile de fond de ma vie.

L’explosion de mardi dernier à Beyrouth en a donc été un rappel choquant. Un endroit différent, bien sûr; et une raison différente, mais les victimes, la destruction et le sang étaient identiques.

Comme la bande de Gaza, le Liban a eu plus de sa part de violence; tous deux ont été ou sont occupés par Israël, avec tout ce que cela implique. Les mères palestiniennes et libanaises ont vu leurs enfants devenir de beaux jeunes hommes et femmes pour se faire enlever dans un instant explosif. Peut-il y avoir une plus grande douleur dans cette vie? Eux aussi ont vu leurs maisons, bâties minutieusement pierre par pierre, détruites sous leurs yeux.

En termes de mort et de destruction, Gaza est donc sur un pied d'égalité avec le Liban; il n’a pas grand-chose à en apprendre, ni grand-chose à offrir. Le minuscule territoire est assiégé par Israël et ses alliés depuis 2007 et est l'un des endroits les plus densément peuplés du monde, ainsi que l'un des plus pauvres.

LIS: Les Palestiniens sont solidaires du Liban

Néanmoins, les Palestiniens de la bande de Gaza ne sont pas seulement solidaires du peuple de Beyrouth et du Liban, mais ils leur envoient également le sang dont ils ont tant besoin pour les blessés dans l’explosion de mardi. Des dizaines de Palestiniens ont répondu à l'appel aux dons de sang lancé par le Croissant-Rouge palestinien, le ministère de la Santé et la municipalité de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza.

«Notre sang est probablement l'actif transférable le plus précieux dont nous disposons», a expliqué le maire de Khan Younis, All Al-Batta, «alors nous avons décidé de faire un don pour notre peuple au Liban avec la chose la plus importante que nous ayons.»

De plus, ce sang est envoyé pour rappeler la loyauté qu'ils nous ont témoignée dans le passé. Le peuple libanais s'est tenu aux côtés de la Palestine et du peuple palestinien à maintes reprises.

En raison du blocus mené par Israël, il est difficile de savoir si les dons de sang parviendront réellement au Liban, m'a dit le maire. «Nous avons déjà contacté la Croix-Rouge internationale, mais il y a des difficultés dues à la pandémie de coronavirus, à la fermeture des frontières et à l'occupation israélienne, mais nous nous efforçons d'y parvenir.»

Al-Batta a ajouté que les Palestiniens de Gaza sont prêts à aider les victimes de l'explosion massive de Beyrouth, bien qu'ils soient privés de leurs droits et de leurs ressources. Malgré tout, a-t-il souligné, le peuple de Gaza a la force intérieure et la détermination d'exprimer sa solidarité avec le Liban.

Une telle solidarité a également été démontrée par des enfants palestiniens de Gaza allumant des bougies lors d'un programme spécial à Gaza. Les drapeaux palestinien et libanais étaient affichés côte à côte.

Après l'explosion, un certain nombre de pays ont répondu en envoyant des hôpitaux de campagne et une aide médicale au Liban; un appel de fonds majeur a été lancé et les associations caritatives du monde entier s'efforcent d'aider autant qu'elles le peuvent. Certains monuments célèbres ont été illuminés du drapeau libanais et, dans un acte de solidarité inhabituel, le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a fait de même avec l’hôtel de ville de la capitale israélienne.

Étant donné qu'Israël a fait pleuvoir la mort et la destruction à travers le Liban, y compris Beyrouth, pendant de nombreuses années, c'était inattendu. "L'humanité vient avant tout conflit", a déclaré Huldai "et nos cœurs sont avec le peuple libanais après cette terrible catastrophe."

Où était cette «humanité» quand Israël a envahi le Liban en 1978, 1982 et 2006? Ou quand Israël a lancé des offensives militaires massives contre la population largement civile de Gaza en 2008, 2012 et 2014? Plus de 2 200 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes lors de l'offensive de 2014, la plupart des civils, dont 551 enfants et 299 femmes. Environ 11 000 autres ont été blessés. Un demi-million de Palestiniens ont été déplacés à cette époque.

Comme beaucoup d'autres personnes, j'ai du mal à ne pas croire que des gestes comme ceux faits à Tel Aviv la semaine dernière ne sont que de la propagande, et qu'Israël n'a pas du tout de cœur, sans parler de celui qui est capable de faire preuve de compassion et de miséricorde envers les personnes vulnérables. . Le peuple libanais est certainement de cet avis et a réagi avec colère à la décision du maire Huldai.

L'ONU a prédit que Gaza serait «invivable» d'ici 2020, mais la population de cette minuscule bande de terre continue de tendre la main à d'autres dans le besoin. Aujourd'hui, ils sont au Liban; qui sait où ils seront demain? Ce qui ne tue pas Gaza la rend plus forte, plus connectée et plus consciente des autres.

«Le Liban a déjà été confronté à de graves crises – sa guerre civile ainsi que l'agression israélienne – mais il a toujours rebondi», a conclu Alaa Al-Batta. «En faisant un don de sang pour le peuple libanais, le message que nous envoyons de Gaza est:« Gardez l’espoir vivant ».»

LIS: Le Hamas appelle les réfugiés palestiniens au Liban à donner leur sang après l'explosion

Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Monitor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *