Catégories
Actualité Palestine

Les écrivaines arabes luttent pour obtenir les lecteurs qu'elles méritent

S'il y a eu un changement positif, a déclaré Jaquette, c'est que l'écriture des femmes arabes trouve «plus de place dans un contexte littéraire que dans un contexte ethnographique. C'est en partie les chiffres. Plus il y a de livres de femmes qui sont publiés à partir de l'arabe, même si les chiffres globaux ne sont pas importants, cela crée plus de place pour une plus grande diversité d'histoires.

Plusieurs des œuvres littéraires majeures et sérieuses parues en 2020 sont des traductions de livres de femmes arabes. Deux qui seront sûrement en lice pour les prix 2021 sont Minor Detail d'Adania Shibli, traduit par Jaquette, et The Night Mail de Hoda Barakat, traduit par Booth. En 2019, The Night Mail est devenu le premier livre d'une femme à être l'unique lauréate du Prix international de la fiction arabe. Il devrait apparaître comme Voices of the Lost en septembre 2020.

Livres pour femmes traduits en arabe

Les traductions représentent un pourcentage plus important de la littérature publiée en arabe que de la littérature en anglais. Mais la question de l’équilibre entre les sexes ne semble pas avoir été prise en compte dans les décisions de nombreux éditeurs.

«Je n'ai pas rencontré la question des« femmes dans la traduction »en Algérie», a déclaré Ghanem, «du moins pas posée de cette façon. Je pense qu'examiner le genre dans la littérature est un luxe qui ne peut être accordé ou étudié que s'il y a suffisamment d'espace sociopolitique et de stabilité économique pour cela. Il a besoin d'espace pour respirer et réfléchir.

L'équilibre entre les sexes différait selon le genre. L'imprimé Rewayat Books du groupe Kalimat, basé aux Émirats arabes unis, se concentre sur les romans acclamés et classiques depuis son lancement en 2017. L'imprimé répertorie les traductions d'œuvres de 37 hommes 15 femmes sur son site Web, la plupart des classiques étant des hommes.

L’Égypte Al Arabi Publishing est un autre éditeur majeur de littérature traduite. Son éditeur, Sherif Bakr, a déclaré par e-mail qu'il ne tenait pas compte du sexe lors de la sélection des titres.

La liste d’Al Arabi comprend plus de 200 livres provenant de plus de 50 pays, et sa liste de fiction est presque également divisée, avec 59% d’ouvrages d’hommes et 41% de femmes. D'autre part, sa liste de non-fiction montre plus de disparité: 86% de livres d'hommes et 14% de femmes, ce qui reflète peut-être qui est considéré comme un expert mondial.

Bakr a déclaré qu'il ne pensait pas que la plupart des éditeurs arabes se penchent consciemment sur le genre lors de la sélection des livres. «Il est vrai que ce qui affecte la traduction est soit le fait d’être un best-seller, soit d’être lauréat d’un prix, et oui, plus d’hommes ont de best-sellers que de femmes», a déclaré Bakr. «Pour les prix, je constate une augmentation du nombre de femmes nominées et gagnantes.»

L'Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie est également à rechercher cette année, traduit en arabe par Bothina Alibrahim et Summer With the Enemy de Shahla Ujayli, finaliste pour le Prix international de la fiction arabe en 2019 et maintenant traduit en anglais par Michelle Hartman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *